Le 16 septembre 1959, le général de Gaulle prononce une allocution télévisée historique dans laquelle il se prononce pour l'autodétermination de l'Algérie après un futur cessez-le feu. Le peuple algérien aura à choisir entre trois options, dont la "sécession". Le président se montre néanmoins toujours favorable au maintien d'une présence française de l'Algérie, en privilégiant soit la forme "d'une union étroite avec la France", ou d'une union complète, celle "d'une France de Dunkerque à Tamanrasset".

Rédaction Ina le 09/09/2019 à 14:30.
Histoire et conflits