Ce jeudi, la 12e étape du Tour de France est la première véritable étape montagneuse avec 202 km entre Toulouse et Bagnères-de-Bigorre. En 1952, dans les mêmes cols, Geminiani avait surclassé ses concurrents…

La première étape véritablement de montagne  du Tour ce jeudi 18 juillet 2019 se joue sur deux ascensions, celles de Peyresourde (13,2km à 7%) et de la Hourquette d'Ancizan (9,9km à 7,5%), avant une arrivée en plaine après tout de même 202 km de route.

En 1952, le Tour empruntait les mêmes routes et les mêmes cols. La caméra suivait les coureurs dans la montée : Jean Dotto (n° 34), Jean Robic (n° 42), Constant Ockers (n° 15), Antonio Gelabert (n° 53) et Raphaël Geminiani (n° 36). L'espagnol Antonio Gelabert battait Jean Robic au sprint, au sommet du Col de Peyresourde. On apercevait ensuite Geminiani, de dos, dans un virage, descendant du col d'Aspin à une vitesse vertigineuse. Les images de l'arrivée à Bagnères-de-Bigorre cueillaient Géminiani au moment où le cycliste franchissait la ligne d'arrivée sous les applaudissements de la foule. Visiblement épuisé, il savourait sa victoire dans la 17ème étape.

tdfbagneres312
Rédaction Ina le 15/07/2019 à 16:53.
Autres sports Cyclisme