Le 16 novembre 1945, au sortir de la guerre, les Alliés créent une organisation rattachée à l'Onu, destinée à instituer une véritable culture de la paix. Et c'est le 4 novembre 1946 que l'Unesco entre officiellement en activité. Retour sur un organisme dont le nom reste attaché à la défense de la paix par l'éducation, la culture et la communication.

16 novembre 1945, Ellen Wilkinson, ministre de l'Éducation de Grande Bretagne, lit à haute voix l'acte constitutif de l'Unesco. Images de la séance de clôture de la conférence organisée par les gouvernements français et britannique pour créer l'Unesco. Des représentants de 44 états sont dans la salle. Les interventions sont en anglais (non traduit).

Instituer une véritable culture de la paix

Au sortir de la guerre, les Alliés créent une organisation rattachée à l'Onu. L'idée d'une agence de l'Onu spécialisée dans l'éducation, la science et la culture* prend forme au cours de la seconde guerre mondiale. Alors que le conflit bat son plein, les Alliés envisagent déjà l'après-guerre et s'interrogent notamment sur la manière dont ils vont pouvoir reconstruire les systèmes éducatifs. Le projet prend vite de l'ampleur et aboutit, le 16 novembre 1945, à la mise en place d'une organisation rattachée à l'Onu et destinée à instituer une véritable culture de la paix. Dans l'esprit des états fondateurs, il s'agit d'établir "une solidarité intellectuelle et morale de l'humanité" et ainsi d'empêcher le déclenchement d'une nouvelle guerre mondiale.

L'étoile à trois branches

4 novembre 1946. La charte de création de l'Unesco est ratifiée par 20 pays signataires, parmi lesquels la France, les Etats-Unis ou le Canada... L'organisation entre alors officiellement en vigueur et organise sa première session quelques jours plus tard à Paris. Les objectifs de l'Unesco sont définis comme tels : "contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde en resserrant, par l'éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre les nations". En d'autres termes : insuffler à l'humanité tout entière un esprit pacifique durable, fondé sur le respect de la différence et la collaboration entre les peuples.

En 1958, son siège permanent est inauguré. Surnommé "l'étoile à trois branches", il devient un monument parisien célèbre.

Laboratoire d'idées

Concrètement, l'Unesco fonctionne comme un laboratoire d'idées, qui diffuse ces notions par le biais de textes universels ratifiés par les 191 états membres, de prix et de célébrations, mais aussi par le travail d'associations (4000, en comptant aussi les Clubs et les centres) relayant l'action de l'Organisation sur le terrain, d'organisations non gouvernementales (335) ou d'ambassadeurs de bonne volonté. Nelson Mandela, Claudia Cardinale, Jean-Michel Jarre ou Montserrat Caball酠plus de 40 personnalités on en effet décidé un jour de mettre leur renommée et leur charisme au service de l'Unesco.

Cinq grands domaines d'action

L'Unesco a décidé d'ouvrir son action à 5 grands domaines que sont l'éducation, la gestion des ressources naturelles de la planète, le respect des droits de l'homme et de l'éthique, la culture, et enfin la communication et l'information. L'organisation a également décidé de se donner certaines priorités. Ses objectifs principaux d'ici à 2015 sont notamment de réduire de moitié la proportion de la population vivant dans l'extrême pauvreté, d'instaurer un système d'éducation primaire universel, ou d'aider les pays à mettre sur pied des stratégies pour un développement durable.

Sauvegarde du patrimoine mondial

L'un des actes de l'organisation le plus connu du grand public reste la défense du patrimoine mondial. L'Unesco a entrepris depuis des années une vaste campagne pour sauvegarder les plus beaux chefs-d'œuvre de la nature ou des hommes et aujourd'hui, 812 sites y sont inscrits (628 dits culturels, 160 dits naturels, et 24 dits mixtes), dont plus d'une vingtaine pour la France. Ainsi, lorsque vous visiterez les parcs de Fontainebleau ou de Versailles, emprunterez le pont du Gard ou flânerez sur les rives de la Seine à Paris, n'oubliez pas cette réflexion, issue de la convention de l'Unesco sur la protection des sites : "Le patrimoine est l'héritage du passé, dont nous profitons aujourd'hui et que nous transmettons aux générations à venir."
 
 *L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture est principalement connue sous l'acronyme anglais Unesco qui signifie United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization.

Pour aller plus loin

Playlist de vidéos sur cette institution

Rédaction Ina le 04/11/2006 à 00:00. Dernière mise à jour le 16/11/2020 à 12:12.
Politique internationale