Un drôle de citoyen : LE MARQUIS de SADE - Audio Ina.fr

Un drôle de citoyen : LE MARQUIS de SADE

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Un drôle de citoyen : LE MARQUIS de SADE

Chroniques sauvages

audio 18 juil. 1987 1560 vues 51min 00s

Emission de Robert ARNAUT intitulée "Un drôle de citoyen : LE MARQUIS de SADE". Récit de sa vie depuis sa période d'emprisonnement, pendant et après la Révolution. Portrait ponctué par des lectures de textes de SADE, interprétées par Jean LEVRAIS, des interventions du Maître de conférence Michel DELON, interviewé par Marie MOYNE ; le tout est mixé avec de la musique et des Images sonores. Emission de Robert ARNAUT intitulée "Un drôle de citoyen : LE MARQUIS de SADE". Récit de sa vie depuis sa période d'emprisonnement, pendant et après la Révolution. Portrait ponctué par des lectures de textes de SADE, interprétées par Jean LEVRAIS, des interventions du Maître de conférence Michel DELON, interviewé par Marie MOYNE ; le tout est mixé avec de la musique et des Images sonores par Hervé LEBAU (?) et Jean Mathieu ZANDT (?). A 50 " :2 juillet 1789, prison de la Bastille. Lecture sur fond sonore musical par Jean LEVRAIS : LE MARQUIS de SADE crie au secours de derrière ses barreaux et harangue la foule. A 1'21 : R. ARNAUT : commente et explique que SADE est emprisonné depuis onze ans. Transfert de SADE à Charenton. A 1'52 : lecture par J. LEVRAIS : description de ce transfert par SADE. A 2'34 : Michel DELON, biographe : SADE, grand aristocrate libertin, se présente comme un prophète de la Révolution alors qu'il est emprisonné pour des crimes contre révolutionnaires. SADE est arrogant, se présente en victime du despotisme, comme un esprit libre emprisonné. A 4'25 : lecture : SADE au Couvent des frères de La Charité. Image sonore : reconstitution phonique du 14 juillet 1789, la Bastille est envahie : sur ce fond sonore, commentaire de R. ARNAUT. La chambre de SADE est saccagée, ses manuscrits lacérés, celui des"120 journées de Sodome "est perdu. A 5'56 : lecture : "Madame de SADE, mise au courant, une putain, s'en fiche..." A 6'23 : M. DELON : SADE a pleuré des larmes de sang sur ces manuscrits. Il se console en continuant à écrire deux sortes d'oeuvres, les unes pour le grand public, les autres pornographiques. Où est le vrai SADE ? Quel est son rapport à la Révolution ? A 8'11 : 26 août 1789 : le vote de la déclaration des Droits de l'homme. Les articles... SADE fait de la liberté sa seule référence. Le décret sur les Lettres de cachet est adopté le 13 mars 1790. A 10'08 : lecture : libération de SADE, ruiné, à cause de sa femme qui, de surcroît, ne veut plus le voir. La perte de ses manuscrits. A 11'34 : M. DELON : le théâtre permet à SADE D'avoir un statut et des revenus. A 13'04 : lecture : lettre de SADE adressée au "Comédien Français". 14 juillet 1790 : SADE a une carte de citoyen actif de la section de la Place VENDOME. Divorce prononcé de SADE avec sa femme, et... Sa fille. A 15'06 : lecture : "Je vous assure que mademoiselle ma fille est tout aussi laide... ". A 15'37 : R. ARNAUT : 2 avril 1791 : les partis politiques s'opposent, le double jeu de certains, MIRABEAU, par exemple. Sa mort. A 16'10 : lecture : le Comte de MIRABEAU au Panthéon après une autopsie. R. ARNAUT : 21 juin 1791 : une berline ramène la famille royale de Varennes, image sonore. A 17'28 : lecture : "que venez vous de faire Sire ? Le Roi nous a trahis, a manqué à son serment..." 10 août 1792 : la France est en guerre contre l'Autriche, les Tuileries prises d'assaut par le peuple, la religion est piétinée.. A 19'07 : lecture : pamphlet de SADE sur la religion, le christianisme. "Français, l'Europe attend de vous d'être délivrée du sceptre et de l'encensoir". A 21'07 : M. DELON : comment ce pamphlet est reçu ; SADE propose-t-il un modèle de législation minimum à la Convention ? Confiscation des biens de l'Eglise et des émigrés. Les enfants de SADE sont émigrés. A 22'50 : lecture : lettre de SADE à son beau-père. R. ARNAUT : 3 septembre 1792, sur fond image sonore, tuerie dans les prisons : A 24'24 : Lecture : l'horreur des massacres. A 25'11 : R. ARNAUT : 21 septembre 1792 : l'Assemblée législative cède sa place à la Convention nationale : la République est proclamée. Pillage du château de LACOSTE, de SADE, dans le Midi. A 26'04 : lecture : SADE : "les scélérats ont tout brisé... " A 26'42 : M. DELON : LE MARQUIS de SADE à LACOSTE se conduisait en seigneur féodal imbu de ses droits. Le changement d'opinion de SADE sur la révolution. Il est davantage révolté que révolutionnaire. R. ARNAUT : 21 janvier 1793 : Louis XVI guillotiné (sur bruitage de guillotine) A 28'50 : lecture : SADE juré d'accusation. Sa modération en tant que juge. A 30'04 : M. DELON : la constante de la pensée de SADE : réduire les lois au minimum. A 31'14 : R. ARNAUT : la rigueur de ROBERPIERRE. Les têtes tombent tous les jours. A 31'50 : lecture A 32'17 : M. DELON : les contradictions de SADE : révolutionnaire, libertin ou simplement soucieux de sa liberté d'aristocrate, donc contre révolutionnaire. A 34'22 : lecture : Prise de parole de SADE à la Convention. SADE a peur de cette machine sanglante que rien ne peut arrêter. A 35'47 : M. DELON : SADE ne supporte pas la réalité d'une Terreur politique qui s'exerce contre des gens qui lui sont proches. A 36'44 : lecture : assassinat de Marat. A 38'16 : lecture : les délices prochains du nouveau Régime. A 38'51 : M. DELON : SADE, sans cesse homme double, duplice, ballotté par les événements. SADE est nommé président de la section des pics. 16 octobre 1793 : Marie Antoinette est guillotinée (image sonore de la guillotine). A 40'46 : lecture : "les bêtes féroces qui m'environnent..." Arrestation de SADE : lecture de la lettre par R. ARNAUT. A 42'18 : lecture : appel de SADE au peuple. La certitude qu'il n'est pas coupable. A 43'19 : M. DELON : SADE n'évite la guillotine que par hasard. L'équivalence entre la terreur Jacobine et le despotisme d'Ancien régime. SADE ne croit pas à un discours philosophique et politique abstrait. A 44'44 : R. ARNAUT : 24 juillet 1794 : SADE condamné à mort. Entassé avec d'autres condamnés dans une charrette qui traverse Paris (sur fond musical et image sonore charrette tirée par des chevaux, qui roule). La foule essaie de les libérer. ROBESPIERRE est renversé par ses amis qui craignent pour leur tête, le 9 Thermidor de l'An II. A 46'23 : lecture : "le glaive de la justice s'est enfin apesanti... ". Ses 27 ans d'emprisonnement. A 47'15 : M. DELON répond à la question : SADE est il une victime ou son propre bourreau ? Est il un philosophe des oeuvres de lumière ? A 48' : R. ARNAUT : mort de SADE à Charenton le 2 décembre 1814. Lecture de sa propre épitaphe.

Émission

Chroniques sauvages

Générique

interprète

Jean Levrais

participant

Michel Delon

présentateur

Robert Arnaut

dvd
cd
AdBlock activé!