Pierre Perret - Audio Ina.fr

Pierre Perret

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
3,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur
audio 15 sept. 1980 1683 vues 56min 32s

Emission quotidienne de Claude VILLERS et Monique DESBARBAT, conçue sous la forme d'un tribunal devant lequel l'invité du jour est appelé à comparaître.Claude VILLERS est président, Pierre DESPROGES procureur général de la République et Luis REGO assure la défense de l'invité.Aujourd'hui, pour cette première émission, Pierre PERRET répond à l'accusation de déformer la langue française, d'attentat à la pudeur, aux bonnes moeurs d'obsession sexuelle, de grossièreté et d'incitation à la surconsommation de nourriture en période de crise.Avec le concours de Jacques MANIERE, restaurateur et Henri TACHAN, chanteur.- A 0'00 : générique émission- A 1'22 : présentation des jurés- A 1'56 : Pierre PERRET décline son nom, son âge et sa profession puis chante "Estelle".- A 6'23 : Claude VILLERS lit les chefs d'accusation- A 7'30 : Pierre PERRET, sur le ton fantaisiste, évoque son enfance malheureuse, sa rencontre avec Paul Leautaud et son goût pour la litterature. - A 10'44 : Pierre DESPROGES parle de la violence de l'accusé.- A 12'32 : medley de chansons de Pierre PERRET- A 14'44 : le premier témoin Jacques MANIERE décline son âge, sa profession et accuse Pierre PERRET de l'avoir agressé. Il décline ses défauts, phallocrate et boufocrate (3')- A 19'04 : après que Luis REGO ait demandé à Jacques MANIERE de décliner la recette du cassoulet à la chantilly celui-çi le renvoie au Gault et Millau car c'est de la nouvelle cuisine.- A 19'35 : Pierre PERRET accuse Jacques MANIERE de faire de "la cuisine dégueulasse" (1'10)- A 20'41 : Pierre DESPROGES insiste sur l'honnêteté du témoin qui a a ramassé le porte monnaie d'un aveugle et lui a presque tout rendu.- A 21'11 : suite de l'accusation de Jacques MANIERE- A 21'49 : Claude VILLERS lit le dossier d'instruction. Pierre PERRET est "un iconoclaste à fusiller" des institutions diverses l'accusent d'avoir abîmé l'image des colonies de vacances. Ses enfants y ont d'ailleurs été interdits (histoire vraie). Autres scandales : le zizi ; la cage aux oiseaux et incitation à casser la vaisselle. Pierre PERRET répond aux accusations. (3'10)- A 25'30 : Pierre PERRET rappelle ses débuts au cabaret La Colombe. (1'24)- A 28'20 : Pierre PERRET chante a capella quelques couplet de "L'orage" de Brassens- A 29'19 : medley chansons de Pierre Perret- A 31'32 : le témoin de la défense Henri TACHAN parle de la droiture vraiment droite de Pierre Perret. Il dit son amitié pour l'accusé. - A 35'03 : Henri TACHAN chante "26 ans à nous deux"- A 40'15 : Pierre DESPROGES interroge le témoin pour savoir où il se trouvait le soir de la mort de Mehdi Ben Barka. il conclue on ne peut pas prouver que ce n'est pas lui. (50")- A 41'24 : Pierre PERRET rétablit sur l'âge du témoin né la même année que lui. - A 42'07 : réquisitoire du procureur général Pierre DESPROGES qui axe son accusation sur son obscenité avec les enfants. Il l'oblige à lire la phrase tirée de ses pensées "Elle avait les seins durs comme un avocat général". Il conclue qu'il mérite "la perpette puis après couic".- A 47'11 : plaidoirie de Luis REGO, avocat de la défense. Il défait les accusations d'obscénité et de déformation de la langue française. - A 51'44 : les jurés rendent leur verdict- A 53'52 : Pierre PERRET joue "Le tord-boyaux" au saxophone accompagné au chant par la cour.- A 55'53 : générique de fin

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!