Françoise Dolto - Audio Ina.fr

Françoise Dolto

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Françoise Dolto

Agora

audio 11 nov. 1986 2470 vues 29min 40s

Paule CHAVASSE s'entretient avec Françoise DOLTO lors de la parution de son livre "Enfances" à propos de son travail de psychanalyste avec les enfants et de sa propre enfance.- A 02'51 : explique qu'elle a appelé cet ouvrage "les yeux ronds" car elle s'est toujours sentie questionnée par tout, en particulier par les enfants.- A 4'18 : Leur interrogation sur la mort vers l'âge de 20 mois. Elle donne quelques exemples (les feuilles mortes qui tombent des arbres, manger des animaux morts). A propos de la mort, les adultes répondent très mal aux enfants. Il est important que les enfants se rendent compte que les adultes ne savent pas ce qu'il y a après la mort et qu'ils font avec ce manque. Pour l'enfant c'est un tournant indispensable de découvrir la faille qu'il y a dans le "tout savoir" de l'adulte afin qu'il fasse son propre chemin. Elle se souvient de prise de conscience dans son enfance. - A 10'22 : Souvenirs de son enfance et révélations qui lui ont permis de découvrir ce qu'est le psychosomatique des enfants. Sa famille nombreuse et sa caractéristique de psychanalyste : avoir étudié et compris ce qui se passe avant l'âge de l'Oedipe (que FREUD a formalisé) et entendre le psychosomatique que les médecins généralistes n'entendent pas car ils s'occupent du corps.Certains enfants avec leur maladie aident leurs parents à vivre une situation douloureuse, en dérivant leur attention vers eux. - A 15'04 : Elle évoque avec détails le deuil difficile de sa soeur aînée par ses parents, que chacun vivait différemment et qui a beaucoup assombri la vie familiale. Elle ne serait jamais devenue psychanalyste sans avoir vécu et observé ces souffrances bouleversantes et des conséquences de la guerre sur la vie des familles bourgeoises. - A 19'56 : l'épisode de la rue Vineuse et de sa nurse compris après les 3 premières années de sa psychanalyse. Elle a failli mourir d'une maladie pulmonaire à 8 mois après le départ brusque de cette nurse, mais le médecin n'a jamais fait le rapprochement. - A 24'33 : L'importance du langage chez les enfants même s'ils ne parlent pas. Le non dit marque le corps. La relation à la mère est une relation de langage qui s'inscrit par la santé ou la mauvaise santé dans le corps de l'enfant. Le psychique et le somatique sont intimement liés et très importants avant qu'il y ait le langage parlé. Le langage parlé quand il est vrai et qu'il dit à l'enfant ce qui le concerne lui permet de survivre aux épreuves. La maladie est un langage et si des mots n'y sont pas mis, elle laisse des traces qui plus tard pourront se réveiller.- A 27'09 : L'homme est un être de langage dès sa vie foetale. Dans la vie foetale des choses s'inscrivent déjà en santé ou en fragilisation pour la vie après la naissance. Le travail qu'elle a inauguré avec d'autres c'est l'écoute du comportement, de la parole d'un enfant. Une parole qui est aussi porteuse d'émotions et d'émois. Le travail de la psychanalyse se fait par le transfert qui permet de réactiver du passé dans le présent et de se débarrasser de ce qui encombre, comme un foetus se débarrasse de ses enveloppes, comme nous nous débarrassons de l'enveloppe de la veille pour garder l'essentiel de ce qui fait de nous un être créatif.

Émission

Agora

Générique

participant

Françoise Dolto
Eliane Contini

présentateur

Paule Chavasse

dvd
cd
AdBlock activé!