Andrée CHEDID - Audio Ina.fr

Andrée CHEDID

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Andrée CHEDID

Le bon plaisir

audio 05 janv. 1985 762 vues 03h 27min 28s

Françoise MALETTRA nous invite à la rencontre de l'écrivain Andrée CHEDID. Andrée CHEDID, à travers son propre témoignage ainsi que celui de ses proches, nous dévoile sa personnalité, ses origines, son enfance et son adolescence en Egypte, elle évoque aussi l'importance pour elle de l'écriture, ses écrits, la guerre du Liban et sa famille. Ragga YACOUT, Laurette KHER, Roselyne EDDE, le groupe de rock "Les voyeurs" et Michèle KOLTZ-CHEDID participent également à l'émission. Premier fichier : - A 0'00 : Andrée CHEDID : Sa joie de vivre, sa distance d'humour avec ce qu'elle écrit. - A 1'57 : Lecture de "Je ne parle qu'au présent" d'Andrée CHEDID. - A 3'05 : Andrée CHEDID : La difficulté qu'elle ressent à s'exprimer par la parole. La manière dont les choses prennent corps en se déversant sur la page, le long travail de recherche de justesse du mot qui vient ensuite jusque dans l'écriture. Les images qui s'imposent en elle et qu'elle peut ensuite coucher sur le papier (exemple de l'écriture du "Sixième jour"). - A 4'37 : Lecture d'un extrait de "Le sixième jour" d'Andrée CHEDID. - A 8'22 : Andrée CHEDID : L'absence de volonté autobiographique dans ses écrits. Son refus de tout sentiment d'emprise, son besoin de s'exprimer qui lui est apparu très jeune. - A 11'09 : Lecture de "Jeunesse" d'Andrée CHEDID. - A 11'32 : Andrée CHEDID : Son enfance et son adolescence en Egypte, sa disposition au bonheur, contrairement à la description qu'elle a pu faire dans "Le sommeil délivré", son expression par la danse, les images de son enfance (les rues du CAIRE, la force du fleuve, la misère), la signification du titre de son recueil "Double-pays". - A 14'51 : Philippe LAUDENBACH lit un extrait de "Nefertiti et le rêve d'AKHENATON" d'Andrée CHEDID. - A 17'37 : Andrée CHEDID : La manière dont elle a grandi (le pensionnat, l'étranger) qui la délivre de tout sentiment d'appartenance, sans pour autant amoindrir pour elle l'importance de ses racines. - A 20'21 : Eglal FARHI, amie d'enfance d'Andrée CHEDID et directrice du New Morning : Le besoin, venu très jeune chez son amie, de se mettre en marge de sa génération et d'orienter sa vie tel qu'elle le souhaitait vers la danse, la musique, les arts. - A 23'12 : Au cours d'une soirée au New Morning, Andrée CHEDID présente ses amies Eglal FARHI, Laurette KHER et Roselyne EDDE. Elles retracent ensemble leurs Souvenirs d'enfance en Egypte : La rencontre, petite, d'Andrée CHEDID avec un militaire britannique l'ayant convaincu de son talent, son premier recueil de poèmes en anglais, le mélange de culture en Egypte, leur enfance très privilégiée en vase clos, le décalage avec la population égyptienne, leur mauvaise conscience, leur besoin de contestation semblable à celui de leur génération. Andrée CHEDID : Sa première expérience théâtrale à l'université, le bonheur qu'elle a éprouvé alors, les pièces qu'elle a écrites beaucoup plus tard. Extrait du concert du groupe "Les Voyeurs" qui se produit pendant l'entretien. - A 32'14 : Andrée CHEDID : Son appartenance à l'Egypte et au Liban qu'elle considère comme une même appartenance parallèle à son appartenance à l'Orient et à l'occident qu'elle considère comme une double appartenance. L'imprégnation plus forte, pour elle, de l'Egypte. Sa mère Alice GODEL, les poèmes qu'elle a écrit, son recueil "L'aube ne ressemble pas à l'aube" dont elle lit deux extraits. Son adoration de PARIS que lui a transmis sa mère, l'impossibilité pour elle de vivre en dehors d'une grande métropole. - A 36'02 : Claude RICH lit "La moelle des villes" d'Andrée CHEDID. - A 37'17 : Philippe LAUDENBACH lit "Alterner" d'Andrée CHEDID. - A 37'40 : Andrée CHEDID : La Cité, qui est pour elle fertile d'idées, même dans les endroits les plus délabrés. Ce thème qui lui est cher, l'exemple de ses romans "Nefertiti et le rêve d'Akhnaton" et "La cité fertile". - A 40'07 : Lecture d'un extrait de "La cité fertile" d'Andrée CHEDID. - A 44'47 : Andrée CHEDID : Ses personnages de femmes âgées telles Om HASSAN dans "Le sixième jour" ou encore Aléfa dans "La cité fertile ". Deuxième fichier : - A 3'17 : Lecture de "Le sixième jour" d'Andrée CHEDID par Claude RICH. - A 9'42 : Youssef CHAHINE : Son enthousiasme à la lecture du roman d'André CHEDID "Le sixième jour". Les raisons pour lesquelles il a voulu l'adapter au cinéma, son travail d'adaptation. - A 14'38 : Philippe LAUDENBACH lit "Le sixième jour" d'Andrée CHEDID. - A 19'00 : Youssef CHAHINE : Son analyse du roman d'Andrée CHEDID. - A 20'53 : Lecture de "Le sixième jour" d'Andrée CHEDID. - A 28'45 : Youssef CHAHINE : le grand humanisme d'Andrée CHEDID. - A 30'44 : Andrée CHEDID : Le caractère très actuel de son roman "Nefertiti et les marches de sable". La distance et le recul nécessaire pour aborder les grands évènements, son recueil "Cérémonial de la violence" pour le Liban, la manière dont les atrocités de l'histoire se répètent. - A 32'47 : Lecture de "Cérémonial pour la violence" d'Andrée CHEDID. - A 33'19 : Andrée CHEDID : Le thème de l'amour, essentiel pour elle. L'exemple de "Nefertiti et le rêve d'AKHENATON". - A 34'47 : Claude RICH et une interprète non identifiée lisent "Nefertiti et le rêve d'AKHENATON" d'Andrée CHEDID. - A 37'34 : Jean-Pierre CORTEGGIANI, archéologue à l'Institut d'Archéologie orientale du CAIRE, Ragga YACOUT, directrice du département de Langue française à la Faculté du CAIRE (liaisons téléphoniques du CAIRE) : Le parallèle entre le roman d'Andrée CHEDID "Nefertiti et le rêve d'AKHENATON" et la réalité historique (Nefertiti, AKHENATON, le Dieu ATON, l'hymne au soleil). - A 42'13 : Lecture de "Nefertiti et le rêve d'AKHENATON" d'Andrée CHEDID. - A 44'50 : Suite de l'entretien avec Jean-Pierre CORTEGGIANI et Ragga YACOUT à propos de "Nefertiti et le rêve d'AKHENATON" : L'importance de Nefertiti et de la femme en Egypte, la grande précision du roman d'Andrée CHEDID, l'Islam et la femme, l'exemple de Nefertiti. - A 50'05 : Lecture de "Femmes de tous les temps" d'Andrée CHEDID. Troisième fichier : - A 0'00 : Mixage d'archives autour du Liban et de la guerre du Liban (reportage d'Alain MENARGUES). - A 2'18 : Andrée CHEDID s'entretient par téléphone avec son amie Claire GEBEYLI, journaliste et poète Libanaise, de Beyrouth : Leur difficulté à s'exprimer sur le Liban en cette période de guerre. - A 4'02 : Claire GEBEYLI : Sa pudeur, les forces humaines qui se révèlent dans de telles situations, sa possibilité de dialoguer à TRAVERS L'écriture, notamment à travers ses articles poétiques dans "L'Orient le jour". - A 7'15 : Andrée CHEDID lit certains passages des articles de Claire GEBEYLI. - A 9'54 : Claire GEBEYLI : La déception du peuple libanais qui croyait à un espoir de paix, la scission qui vient de se recréer, les bombardements sur les civils, les enfants qui continuent malgré tout à aller à l'école, la nouvelle échelle de valeur qui s'établit en période de guerre. Elle lit un de ses articles et parle de la difficulté du dialogue. L'importance de l'écriture dans une telle situation. Ses enfants qui vivent la guerre depuis 10 ans. - A 18'21 : Lecture de "Cris pour le Liban" extrait du recueil "Cérémonial de la violence" d'Andrée CHEDID. - A 19'00 : Lecture de "Le pain de la mort" extrait du recueil "Cérémonial de la violence" d'Andrée CHEDID. - A 21'07 : Lecture de "Les vents noirs" extrait du recueil "Cérémonial de la violence" d'Andrée CHEDID. - A 21'21 : Andrée CHEDID : son rapport à Dieu, l'écriture de sa poésie, ses livres "Chantier du poème" et "Fraternité de la parole", l'universalité de la poésie. - A 26'19 : Andrée CHEDID lit son poème "Qui reste debout". - A 26'48 : Andrée CHEDID : son désir d'écrire à la fois des romans et de la poésie qu'elle associe à un besoin d'enracinement et de déracinement. - A 27'22 : Andrée CHEDID lit son poème "Du poème à la prose et retour". - A 27'53 : Andrée CHEDID : La poésie inscrite dans chaque instant de nous, la fonction des poètes, son effort pour être accessible et transparente. - A 29'33 : Lecture d'un extrait de "Le corps et le temps" d'Andrée CHEDID. - A 39'27 : Andrée CHEDID : La manière dont elle est venue à écrire des romans après n'avoir pu pendant un temps qu'écrire des poèmes. La nécessité qu'elle rencontre à beaucoup réécrire ses romans pour y apporter de la justesse à l'instar de la poésie. - A 40'53 : Lecture d'un extrait de "La grammaire en fête" d'Andrée CHEDID. - A 41'16 : Andrée CHEDID : son recueil "La grammaire en fête". Elle en lit trois poèmes "La pavane de la virgule", "Apothéose du point" et "Triomphe de l'interrogation". Le plaisir à écrire ce texte et à jouer avec les mots. - A 44'18 : Yves PRIE, éditeur de "La grammaire en fête" : Les raisons pour lesquelles il a choisi d'éditer ce livre. - A 45'01 : Andrée CHEDID : Ses invités qu'elle a souhaité voir participer à l'émission : Eugénie ALECIAN, musicienne, Jean-Daniel LAVAL, metteur en scène, Marianne AURICOSTE, poétesse, François de CORNIERE, poète, Robert BOUDET, poète. - A 45'44 : Marianne AURICOSTE : Son atelier pour enfants "Le champ des mots". - A 47'11 : Robert BOUDET lit trois de ses poèmes express : "Boucherie", "Grand amour" et "Robinson creusait". Les jeux qu'il fait autour de la poésie avec ses élèves en classe. Il s'essaie à l'un d'entre eux avec Andrée CHEDID et ses invités. - A 48'57 : Eugénie ALECIAN : Ses ateliers pour enfants autour de la musique. - A 50'14 : François de CORNIERE : Ses "Rencontres pour lire" à Caen. - A 51'45 : Jean-Daniel LAVAL : Sa rencontre avec Andrée CHEDID autour de sa mise en scène de "Le montreur". - A 54'47 : Rediffusion d'un l'extrait de "Libre parcours" d'Eugénie ALECIAN diffusé sur l'antenne le 22 novembre 1983. Quatrième fichier : - A 0'00 : Suite de la rediffusion de l'extrait de "Libre parcours". - A 4'28 : Andrée CHEDID : Les enfants. Diffusion d'un disque du commerce de Louis CHEDID. - A 6'51 : Louis CHEDID, son fils auteur-compositeur : Le travail en studio plus important à ses yeux que le show-business, l'exemple de sa mère qu'il a toujours vu écrire, les textes qu'elle lui donnait à lire, son grand pacifisme et son enthousiasme. La reprise du titre par sa mère de sa chanson "Derrière les gens et les visages" qui l'a honoré, les chansons qu'ils ont écrites ensemble, ce qu'elle peut penser de ses chansons. Suite de la diffusion du disque du commerce de Louis CHEDID. - A 14'05 : Andrée CHEDID : Sa passion de la chanson, son enthousiasme pour les chansons de son fils qui peut parler de choses graves et lourdes de sens sur des musiques dansantes. - A 15'26 : Elizabeth KOLTZ et Béryl KOLTZ, petites-filles d'Andrée CHEDID, commentent les tableaux de leur mère Michèle CHEDID. - A 16'33 : Michèle KOLTZ-CHEDID, peintre et fille d'Andrée CHEDID : Son travail, d'abord autour de la famille, puis autour d'évènements qui la touchaient, puis autour d'un retour à la culture européenne et méditerranéenne. Ce qu'elle a reçu d'Andrée CHEDID. - A 19'28 : Andrée CHEDID : Sa pièce de théâtre "Bérénice d'Egypte", sa prise de recul nécessaire qui fait que son théâtre s'inscrit très peu dans la période contemporaine. Sa Pièce "Le montreur" jouée à la Comédie-Française. - A 23'56 : Interprétation de la Première partie de la pièce de théâtre "Le montreur" d'Andrée CHEDID (entrecoupé à ses débuts par une annonce de Françoise MALETTRA). - A 47'07 : Andrée CHEDID : La suite de l'intrigue de "Le montreur". - A 49'10 : Suite de la pièce jouée. - A 51'36 : Désannonce.

AdBlock activé!