La guerre sous-marine commerciale, février 1917 - Audio Ina.fr

La guerre sous-marine commerciale, février 1917

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

La guerre sous-marine commerciale, février 1917

14-18 : magazine mensuel de la Première Guerre mondiale

audio 21 janv. 1967 683 vues 01h 34min 53s

Cette émission du magazine mensuel de la première guerre mondiale, dénommée "La guerre sous-marine commerciale, février 1917", est proposée et animée PAR Pierre SIPRIOT, et réalisée par Philippe GUINARD. Cette stratégie nouvelle de la guerre sous-marine à outrance est, à cinquante de distance, abordée sous divers angles, chronologique, militaire, technique, stratégique, industrielle, économique, diplomatique et / ou politique, sous la forme d'un commentaire enrichi par des restitution scénarisées, des lectures de textes, d'articles, de comptes-rendus ou de mémoires, thèmes développés ensuite dans le témoignage de Henry CONTAMINE, professeur à l'université de Rennes. Une tribune, animée par Maurice GENEVOIX, est ensuite consacrée aux journaux du front, avec pour invités Roland DORGELES, Jacques MEYER, Marcel DELACOURT et Charles LEROY. - Au début : générique et annonce de l'émission.- A 1'46 : chronologie des évènements. Le 5 janvier 1917, lecture de la proclamation de Guillaume II, à l'armée et à la marine, annonçant la guerre sous-marine à outrance, justifiée par le rejet par les alliés des propositions de paix. - A 3'49 : début janvier 1917, discussion imaginaire entre le chancelier Impérial Théobald VON BETHMANN-HOLLWEG, le maréchal Paul von HINDENBURG, le général Erich VON LUDENDORFF, sur le bien-fondé ou non, du recours à la guerre sous marine à outrance et sur ses conséquences en matière militaire et diplomatique. - A 18'54 : Berlin 22 janvier 1917, lecture d'une note émanant de Guillaume II adressée au Président américain WOODROW Wilson, qui précise que l'Allemagne interdira tout trafic même neutre dans les zones de guerre autour de l'Angleterre et de la France. - A 22'12 : le 3 février 1917, le président W. Wilson annonce au Congrès la rupture des relations diplomatiques avec l'Allemagne. Après le torpillage sans somnation par des U-boat de plusieurs bateaux américains, W. Wilson explique que "le droit est plus précieux que la paix". - A 26'29 : Témoignage de Henry CONTAMINE sur le développement de la flotte sous-marine allemande, et des actions militaires menées depuis le début de la guerre, notamment le torpillage de trois navires militaires anglais sur la ligne du blocus, puis du Lusitania. Mais pour les sous-marins allemand, la stratégie qui oblige à la reconnaissance préalable du pavillon des cibles potentielles, et qui de fait impose des attaques en surface, au canon, après évacuation de l'équipage, ne permet pas d'obtenir des résultats significatifs sur le ravitaillement des forces alliées. Cette stratégie ultime de la guerre à outrance repose sur le constat de la disproportion entre les divisions allemandes (300 divisions) et celles des alliés (400), et surtout sur les prévisions pour 1917 (340 pour les Allemands et 500 pour les alliés). Mais Henry CONTAMINE souligne le fait que les prévisionnistes n'avaient absolument pas envisagé l'effondrement de l'armée russe, et qu'en conséquence la supériorité numérique des alliés ne serait pas avérée. En mars 1917, l'Allemagne dispose de 126 sous-marins, dont un tiers est en opération (10 en Méditerranée, 30 entre l'Angleterre et l'Ecosse), un tiers en réparation et un tiers au repos. - A 39'44 : lecture d'une lettre adressée par Paul von HINDENBURG au chancelier Impérial von BETHMANN-HOLLWEG en juin 1917, dans laquelle il explicite la stratégie des alliés, et justifie la guerre sous-marine à outrance qui les contraindra à la paix. - A 43'32 : réponse Devon BETHMANN-HOLLWEG en date du 25 juin 1917, sur le fait que l'annonce des succès de la guerre à outrance se sont révélés très exagérés. Du fait des contre mesures des alliés, le tonnage mensuel coulé décroît de juillet à septembre. - A 45'32 : le 13 juillet 1917 Théobald VON BETHMANN-HOLLWEG est remplacé par Georg MICHAELIS. Lecture au Reichstag, par le général LUDENDORFF d'un rapport sur la situation militaire. Aux questions répétées des députés, il conclut en précisant qu'il n'y a pour l'Allemagne aucune possibilité d'engager une offensive décisive. - A 54'32 : Tribune présentée PAR Pierre SIPRIOT et animée par Maurice GENEVOIX, sur le thème des "journaux du front". Ils apparaissent en mai 1915, en réaction au "Bulletin des Armées" et à la presse de "l'arrière"- A 59'17 : Jacques MEYER, évoque la genèse et l'origine des journaux du front. Il les définit comme "un contre bourrage de crâne", qui sur un mode ironique sont la contrepartie des annonces grandiloquentes et héroiques. Il lit un extrait du n°1 de "La femme à barbe" et évoque "Le zouzou", "rigoureusement interdit aux embusqués". - A 01 09'29 : Roland DORGELES lit un poème écrit pour un de ces journaux "Le moulin sans aile" et rapporte une anecdote sur un article qu'il a écrit en réaction à un communiqué annonçant qu'un chien avait été décoré de la croix de guerre. Il rapporte l'histoire d'un âne qui avait refusé de se replier avec les Allemands et pour lequel il demande la Légion d'Honneur. - A 01 16'51 : Charles LEROY, Président de l'amicale des anciens du beaucoup de DRIANT, évoque "Le son du corps", créé en juin 1915, il s'arrête en 1916, car les deux bataillons ont été décimés à Verdun. Après la guerre, il réparait comme bulletin de l'Amicale des anciens du beaucoup de DRIANT. - A 01 21'23 : Marcel DELACOURT évoque "Le lacrymogène", le journal du front du 54ème d'Infanterie- A 01 25'20 : Jacques MEYER évoque "La Bourguignotte" dont il lit un article- A 01 33'04 : générique de fin et désannonce- Fin à 01 34'54

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!