Platée - Audio Ina.fr

Platée

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
3,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur
audio 24 juil. 1956 1066 vues 01h 59min 32s

Retransmission depuis le Théâtre de l'Archevêché à Aix en Provence, dans le cadre du 9ème Festival, de "Platée, comédie ballet en trois actes et un prologue de Jean Philippe RAMEAU, sur un livret tiré de "Platée ou Junon jalouse de Jacques AUTREAU. Cette oeuvre est interprétée par l'Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire sous la direction de Hans ROSBAUD, avec le concours des Choeurs du Conservatoire de Paris sous la direction d'Elisabeth BRASSEUR.Distribution :- Janine MICHEAU : la Folie- Christiane CASTELLI : Junon- Nadine SAUTEREAU : Thalie- Huc SANTANA : Jupiter- Michel SENECHAL : Platée- Jacques JANSEN : Cithéron- David THAW : Mercure- Jean Christophe BENOIT : Momus- Robert TROPIN : un satire- Nicolai GEDDA : Thespis- Béatrice MOSENA : ERISEnregistré le 23 juillet 1956Diffusé le 24 juillet 1956- De 00'00 "à 09'40" : Après l'énoncé du générique, Noël Boyer présente cette oeuvre qu'il définit comme une farce ou une opérette dans laquelle Jean Philippe RAMEAU la jalousie a un rôle majeur. Malgré un accueil assez tiède à Versailles, cette oeuvre a eu un grand succès public.- PROLOGUE : de 09'40 "à 13'40". Au royaume de Bacchus, Thespis, inventeur de la comédie est réveillé par les satires, Menades et autres vendangeurs. Il se résigne à fournir un nouveau divertissement mais sans ménager personne. Thalie, Momus et l'Amour prêtent leur concours au sujet : les amours comiques de Jupiter.- ACTE 1 : de 13'40 "à 58' : Au pied du mont Cithéron, au milieu des éléments déchaînés, Cithéron se lamente (" Dieux, qui tenez l'univers dans vos mains "), mais voilà que Mercure descend des cieux dans l'espoir de guérir Junon de sa jalousie. Cithéron suggère que Jupiter feigne l'amour pour la nymphe ridicule et batracienne qui règne sur le marais et Mercure, enchanté de l'idée, remonte au ciel. La grotesque Platée paraît, cherchant qui pourrait la consoler de sa solitude (" Que ce séjour est agréable "), accompagnée par le coassement des grenouilles et le chant des coucous. Hélas, Cithéron n'éprouve pour elle que du respect. La nymphe s'indigne (" Dis donc, dis donc pourquoi ? "), soutenue par le choeur qui coasse ("Quoi ? Quoi"?) mais l'arrivée de Mercure met fin au tumulte. Le maître du tonnerre est tombé sous le charme de la déesse qui règne dans ces marais superbes. D'ailleurs le temps se couvre, preuve de la jalousie de Junon : l'acte s'achève sur un enchaînement éblouissant de danses et d'airs, arrêté par un orage orchestral des plus frénétiques.- ACTE 2 : de 1h01 "à 01'34" : Mercure a prévenu Junon qui prépare sa vengeance. Jupiter daigne enfin descendre des cieux ("Aquilon trop audacieux") et à la vue du nuage divin, Platée est troublée ("A l'aspect de ce nuage"). Voilà que le dieu se métamorphose dans la meilleure tradition mythologique. Il devient d'abord un quadrupède qui inspire à l'orchestre des braiements divers puis "le plus beau des hiboux", avant de s'envoler. Jupiter revient sous sa véritable forme , "Seriez vous insensible à mes tendres voeux ?". Ce à quoi la nymphe répond : "Ouf". Le dieu convoque Momus et ordonne un divertissement. Le choeur se moque de la nouvelle élue ("Qu'elle est comique ! Qu'elle est belle !") Mais voici la Folie qui vient de dérober la lyre d'Apollon. Elle CONTE L'histoire de Daphné et d'Apollon dans un délirant air à l'Italienne ("Aux langueurs d'Apollon, Daphné se refusa"), puis de très beaux menuets se font entendre. Tous chantent ensuite la nouvelle Junon ("Hé, bon, bon, bon").- ACTE 3 : de 01'35 "à 01h56': Junon est en rage en dépit des efforts de Mercure pour la calmer. Platée réclame Hymen et l'Amour mais Momus, pour retarder la cérémonie multiplie les divertissements. De fausses Grâces puis de joyeux paysans viennent danser (" Chantez Platée, égayez vous ") à la grande impatience de la nymphe. Jupiter est enfin contraint de jurer sa foi : que fait donc Junon ? Elle surgit enfin, prête à faire un mauvais sort à sa rivale et éclate de rire en arrachant le voile de Platée : "Que vois-je ! O ciel! " et Jupiter de répondre "vous voyez votre erreur". Les deux époux réconciliés sur le dos de l'infortunée remontent aux cieux. Platée furieuse mais impuissante doit fuir sous les quolibets du choeur.

AdBlock activé!