La vie douloureuse de Camille CLAUDEL ; 1 - Audio Ina.fr

La vie douloureuse de Camille CLAUDEL ; 1

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

La vie douloureuse de Camille CLAUDEL ; 1

audio 05 oct. 1956 1062 vues 18min 59s

Henry ASSELIN, journaliste critique d'art, consacre cette émission à "La femme" Camille CLAUDEL : - A 0'15 " :Henry ASSELIN parle de sa jeunesse au sein d'un groupe militant d'artistes et de bourgeois, défendant des causes sociales et politiques - A 2'44" : Henry ASSELIN évoque une anecdote survenue lors d'un dîner mondain à Paris, impliquant l'un de ses amis peintre Paul VUILLOT (?) et la maîtresse de maison, qui compara maladroitement le métier d'artiste de celui-ci à un loisir - A 3'47 " :Henry ASSELIN raconte son engagement auprès des artistes, en publiant des articles dans un journal, dont deux dédiés à Madame Lépine (Veuve du peintre Stanislas Lépine) et à la sculptrice Camille CLAUDEL - A 4'58" : Henry ASSELIN évoque brièvement la vie dramatique de Madame Lépine, veuve et devenue handicapée à la suite d'un accident - A 6'04 " :Henry ASSELIN narre sa première visite à l'appartement parisien du Quai Bourbon de Camille CLAUDEL, dans le but de rédiger un article ; puis à 7'06" : Il décrit Camille CLAUDEL comme une femme franche et spontanée, dont la beauté avait été altérée par le chagrin et la fatigue - A 8'35 " :Henry ASSELIN trace rapidement les débuts de Camille CLAUDEL à Paris, de sa première expérience dans un atelier de sculpture à sa rencontre avec Auguste Rodin - A 9'15" : Henry ASSELIN lit une citation courte de Paul CLAUDEL sur "La légende parisienne" qui explique symboliquement, le malheur qui toucha Camille CLAUDEL à sa venue sur Paris - A 10'10 " :Henry ASSELIN évoque le parcours de Camille CLAUDEL comme l'élève puis l'inspiratrice du maître Auguste Rodin devenu son amant, jusqu'à son émancipation en se libérant de lui - A 12'15" : Henry ASSELIN raconte la suite misérable de la vie de Camille CLAUDEL, rongée par la solitude, le doute artistique et la maladie de la persécution ; puis à 12'31 " :Il explique l'obsession de l'argent de Camille CLAUDEL, contrainte de restreindre son budget pour la réalisation de ses sculptures - A 14'16" : Henry ASSELIN se souvient d'une réception extravagante à l'appartement de Camille CLAUDEL, habituellement solitaire, qui réunit une foule d'inconnus "parmi les marbres, les pierres, les terres cuites, les maquettes enveloppées de linges humides" - A 15'38 " :Henry ASSELIN décrit l'une de ses visites à Camille CLAUDEL, Un jour où elle fut en proie à une crise de paranoïa et vît" deux modèles italiens de Rodin "ouvrir ses persiennes ; puis à 16'09" : Il explique que Camille CLAUDEL, prise de crises d'hystérie, détruisait "toutes ses oeuvres de l'année", puis elle disparaissait pendant des mois - A 17'06 " :Henry ASSELIN raconte la dégradation rapide de l'état mental de Camille CLAUDEL, suivie de son internement en hôpital psychiatrique en 1913 jusqu'à sa mort en 1943 - A 18'44" : Générique de fin

Générique

participant

Henry Asselin

dvd
cd
AdBlock activé!