Les Maîtres du mystère - Le Rendez-vous d'Honfleur - Audio Ina.fr

Les Maîtres du mystère - Le Rendez-vous d'Honfleur

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Les Maîtres du mystère - Le Rendez-vous d'Honfleur

Les Maîtres du mystère

audio 31 déc. 1957 1433 vues 01h 03min 24s

Pièce radiophonique policière proposée par Germaine BEAUMONT et Pierre BILLARD, "Le rendez-vous d'Honfleur" d'après le roman "Pauvres petites crevettes" de Geneviève MANCERON, adapté par l'auteur, réalisé par Pierre BILLARD assisté de Marie Denise Wanda. - Au début : générique et annonce de l'émission par une présentatrice non identifiée. - A 1'15 : le décor d'une création théâtrale parisienne remet à l'honneur un peintre pompier oublié, Latroche, en s'inspirant d'une de ses oeuvres intitulée "Pauvre petite crevette". Cette notoriété retrouvée a pour effet de générer une demande autour des oeuvres de ce peintre, qui redevient à la mode. Une antiquaire de la rue VISCONTI, Madame FEZZALE, sentant la bonne affaire, charge son neveu, Fred GRIM, d'aller visiter la veuve du peintre retirée à Honfleur afin de lui acheter toutes les toiles qu'elle pourrait encore avoir en sa possession. Gisèle, sa fille, et Maurice qui malgré la particule qu'il a ajouté à son nom vit d'expédients comptent chacun bénéficier de cette opportunité inattendue. Mais Madame LATTROCHE, secondée par Taline, une adolescente qu'elle a sorti de prison, ne compte pas se laisser faire. - A 55'43 : rubrique de Germaine BEAUMONT qui résume "l'homme insaisissable" de Richard PARKER paru chez Arthème FAYARD. - A 58'20 : rubrique de Roger REGENT, qui considère l'actualité du film de suspense peu attractive, il cite d'ailleurs les titres de deux films "Frankestein s'est échappé" et "Les Mystères de Paris". Il préfère évoquer les comédies qui sont "beaucoup plus amusantes", "Une Parisienne" de Michel BOISROND, très bien interprétée, sauf par Brigitte BARDOT "qui ne joue pas mais incarne un certain type de femme de son époque" et Roger REGENT de conclure "nous voila réconcilié avec elle", et "Charmants garçons" (de Henri DECOIN) dans lequel il remarque surtout le "tempérament de Renée (Zizi) JEANMAIRE".

AdBlock activé!