Le docteur Edmond LOCARD et la nuit de la police - Audio Ina.fr

Le docteur Edmond LOCARD et la nuit de la police

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Le docteur Edmond LOCARD et la nuit de la police

Les hommes de la nuit

audio 13 janv. 1957 139 vues 27min 43s

Lucien FARNOUX REYNAUD : présentation d'Edmond LOCARD, plus connu à l'étranger qu'en France. Son parcours, sa curiosité. "Il s'intéresse à tous et à tout". Création en 1910 du premier laboratoire de police scientifique à LYON. - A 3'33 : Edmond LOCARD raconte une anecdote : la visite des mauvais lieux de LYON avec des élèves d'un professeur RAIS. Leur rencontre avec le souteneur BEBERT. Ils parlent "métier". BEBERT effectue un cambriolage chez un voisin de LOCARD pour lui prouver qu'il ne laisserait pas de preuve. Malheureusement il laisse une empreinte sur une goutte de stéarine et est démasqué. - A 6'51 : Evocation scénarisée d'un faux cambriolage organisé par un receleur de bijoux. Avec Jean GOINE et Jean RAVIER : un homme, Monsieur CALMARD, se plaint d'avoir été cambriolé, on lui a volé des bijoux. Puis conversation entre un commissaire (Jacques BARRAL) et un inspecteur (Eddy ROOS). Interrogatoire de CALMARD par le commissaire : ironiquement il constate que "bizarrement" personne n'était dans l'appartement ce Dimanche après-midi et que des ouvriers avaient malencontreusement oubliés une échelle dans la cour sous une fenêtre. - A 12'17 : le commissaire explique que l'inspecteur a appris au laboratoire scientifique des choses troublantes concernant ce cambriolage : les voleurs ont "par chance" enlevé les deux marches qui permettaient d'accéder au coffre ; le coffre n'a pas été fracturé ! la fenêtre au carreau cassé sous laquelle l'échelle était placée a été cassée de l'intérieur et le trou était trop petit pour qu'on y passe la main ; On a retrouvé des empreintes d'homme. Finalement le commissaire prouve que CALMARD est en fait un receleur et qu'il a organisé lui même le vol. Il explique comment le laboratoire a découvert la piste des voleurs à partir de fragments de journaux trouvés sur le sol, fragments provenant d'un journal marseillais contenant de l'opium. Les voleurs sont donc Marseillais et font commerce de stupéfiants. Après cette explication on fait rentrer l'un des Marseillais, la confrontation est probante. On apprend enfin que le fils de CALMARD s'est rendu à Marseille pour vendre les bijoux recelés par son père. C'est sa fille qui avait donné sa clé aux voleurs qui partirent donc bredouille. - A 22'52 : Edmond LOCARD parle des lettres anonymes et testaments qu'il a étudiés durant sa carrière. Exemple d'une histoire de testament analysé au rayon ultraviolé dans lequel une femme annonçait que son mari allait l'assassiner. - A 24'39 : histoire d'une vieille dame qui accusait son mari de l'empoisonner alors qu'elle s'empoisonnait elle-même. - A 26'38 : conclusion de Lucien FARNOUX REYNAUD.

Émission

Les hommes de la nuit

Générique

metteur en scène de théatre

Edmond Locard

interprète

Eddy Roos
Jacques Barral
Jean Ravier

AdBlock activé!