Marcel BLUWAL - Audio Ina.fr

Marcel BLUWAL

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Marcel BLUWAL

Le bon plaisir

audio 22 janv. 1994 655 vues 02h 59min 34s

Emission avec et autour de Marcel BLUWAL, réalisateur de dramatiques, de reportages et de documenataires à la télévision. Avec les interventions de Judith GODRECHE, Claude RICH, Michel PICCOLI, François CAVANNA, Jean MONSIGNY, Jack RALITE, Jean-Claude GRUMBERG, Béatrice RUBINSTEIN, et Pierre GRIMBLAT. Tour à tour sont évoqués sa personnalité, ses Souvenirs de télévision, ses principales réalisations (comme celles de "Dom JUAN", "Les Ritals", "Thérèse Humbert", "MOZART"...), le théâtre, ses souvenirs d'enfant juif à Paris pendant la guerre, la période de Mai 68 et de l'ORTF, son engagement au Parti communiste, La littérature, les évolutions de la télévision, Simone SIGNORET... Illustration avec des extraits des téléfilms de Marcel BLUWAL et des reportages. Fichier 1 (51'35) : - Reportage chez Marcel BLUWAL qui s'interroge sur le titre de l'émission. Il est l'un des derniers représentants des débuts de la télévision en France, avec Alexandre TARTA et Pierre TCHERNIA. Son constat négatif sur l'évolution de la télévision. - A 9'41 : Visite de Judith GODRECHE qu'il a pressentie pour un rôle dans son prochain film. - A 12'36 : Extraits des "Joueurs" de GOGOL qu'il a réalisé en direct en 1954. - A 14'13 : Claude RICH, un des interprètes des "Joueurs" s'entretient avec Marcel BLUWAL. Ils parlent de l'équipe des "Joueurs", du fou rire en raison de la tension du direct, des 8000 téléspectateurs qui ont vu cette dramatique puisqu'il n'y avait qu'une seule chaîne de télévision. Comparaison avec la télévision actuelle. - A 24'41, Marcel BLUWAL : sa carrière, ses débuts à la télévision pour un magazine pour enfants avec une caméra qu'il louait. Ses difficultés en 1965 pour engager Michel PICCOLI pour son adaptation du "Dom JUAN" de MOLIERE. - A 33'40, extrait de "Dom JUAN" avec Michel PICCOLI et Claude BRASSEUR. - A 36'37, Michel PICCOLI s'entretient avec Marcel BLUWAL : ils évoquent l'école des Buttes Chaumont avec la notion de troupe parmi les comédiens mais aussi pour les techniciens ; portrait de Marcel BLUWAL réalisateur ; les six émissions qu'ils ont faites ensemble. - A 46'19, Marcel BLUWAL : son intérêt pour MARIVAUX et MOLIERE. Fichier 2 (59'58) : - Reportage place Daumesnil où Marcel BLUWAL énumère tous les cinémas qu'il a fréquentés pendant son enfance et adolescence. - A 3'23, il évoque l'année 1942, période pendant laquelle il portait l'étoile jaune. La naissance de sa vocation de réalisateur. Sa fréquentation de la Comédie française au poulailler. - A 9'14, extrait de "La loi du Nord" de Jacques FEYDER. - A 9'41 : Marcel BLUWAL distingue les cinéastes du réel et ceux comme Jean RENOIR qui savent capter autre chose que le discours apparent. - A 12'54 : extrait de "L'Amour à 20 ans". - A 15'12, Marcel BLUWAL : les rapports difficiles des réalisateurs de télévision et des réalisateurs de la Nouvelle Vague ; les films qu'il a réalisé au cinéma Le Monte Charge ; l'échec de "Carambolage" qui avait été sélectionné pour le Festival de Cannes en 1963 ; le prix qu'il avait reçu précédemment à Cannes pour un documentaire. - A 28'26, François CAVANNA et Marcel BLUWAL sont au restaurant, chantent "Marinella" et évoquent Tino ROSSI. Les bagarres entre ritals nogentais et les garçons du 12ème arrondissement dans le bois de Vincennes. - A 32'13 : extrait du film "Les Ritals", réalisé par Marcel BLUWAL. - A 33'48 : François CAVANNA parle de son émotion devant l'acteur qui interprétait le rôle de son père, leurs similitudes. - A 35'17 : François CAVANNA et Marcel BLUWAL se rendent dans le faubourg Saint Antoine, là où le père de Marcel BLUWAL a travaillé. Un employé montre des bronzes ciselés, un escalier Louis Philippe classé, les tours, les bois divers dont l'ébène, évocation d'une fumerie d'opium, du Paris ouvrier avec ses bordels et estaminets. - A 47'19 : Jean MONSIGNY cite les téléfilms qu'il a éclairés sous la direction de Marcel BLUWAL ("Billy", "Les Ritals", "La Goutte d'or"). Marcel BLUWAL explique en quoi un documentaire ne peut être objectif. - A 58'11 : extrait du documentaire réalisé par Marcel BLUWAL, "Les Cévennes ". Fichier 3 (54'55) : - Reportage dans la classe du lycée Louis le grand fréquentée pendant la guerre par Marcel BLUWAL : la croix de Lorraine dessinée dans la cour en 1941 ; réactions des élèves et du proviseur, plus tard déporté ; souvenir du bac passé à la Sorbonne avec l'étoile jaune ; la réaction d'un de ses examinateurs et celles des autres candidats à l'annonce des résultats où Marcel BLUWAL était reçu premier, les cris pro ou antisémites. - A 9'26, Marcel BLUWAL : ses 10 ans de militant au Parti communiste après mai 1968. - A 11'24, Marcel BLUWAL : sa prise de conscience politique en Turquie en 1953 à l'occasion d'un documentaire qu'il y réalisait. Ses luttes syndicales à l'ORTF, la grève pour réintégrer trois réalisateurs accusés d'être au Parti communiste. - A 14'40, archives INA de la grève de l'ORTF en mai 68. - A 15'07, Marcel BLUWAL : les bases des revendications des 12 000 grévistes de l'ORTF en mai 68 ; sa participation à l'intersyndicale ; la grève qui a duré 2 mois ; son jugement sur l'attitude des gauchistes, de la CGT et du Parti communiste pendant cette période. - A 19'13, Marcel BLUWAL : pourquoi il a quitté le parti en 1981, tout en maintenant sa position de marxiste. - Ses bons Souvenirs de la communauté de la télévision. - A 22'13 : archives INA sur la nomination des quatre ministres communistes PAR Pierre MAUROY en 1981. - A 22'56, Jack RALITE et Marcel BLUWAL : leur première rencontre remontant à avant 1960 ; la position critique de Marcel BLUWAL à l'égard du parti ; celles d'autres réalisateurs de la télévision ; Marcel BLUWAL évoque avec plaisir l'ambiance joyeuse et riche sur le plan de la discussion intellectuelle de mai 68. - A 28'08, reportage sur le boulevard PONIATOWSKI, cachette de Marcel BLUWAL et de sa mère du 13 juillet 1942 au 21 août 1944. L'attitude de sa mère ayant expliqué en partie cette longue période cloîtrée ; l'évanouissement de Marcel BLUWAL à sa première sortie. - A 31'40, Jean Claude GRUMBERG et Marcel BLUWAL : leurs positions communes à l'égard du sionisme ; leurs origines juives polonaises ; le refus de Jean-Claude GRUMBERG de toute La littérature française du XXème siècle d'avant Samuel BECKETT. - A 40'12, Jean Claude GRUMBERG et Marcel BLUWAL : l'impossibilité de rendre en image aujourd'hui les camps de concentration ; leur indignation sur le goût actuel à la télévision pour le sensationnel, et du rapport à l'argent. - A 43'47, extrait de "Thérèse Humbert" avec Simone SIGNORET, réalisé par Marcel BLUWAL. - A 44'46, Jean-Claude GRUMBERG et Marcel BLUWAL : leur rencontre par l'intermédiaire de Simone SIGNORET ; le plaisir qu'a Jean-Claude GRUMBERG à travailler avec Marcel BLUWAL ; leur connivence avec Simone SIGNORET ; leur fréquentation lui a donné envie d'écrire "Volodia" ; le dernier tournage de Simone SIGNORET dans "Music Hall" et ses difficultés alors qu'elle était à moitié aveugle. - A 47'42, visite de Marcel BLUWAL à Béatrice RUBINSTEIN : leur collaboration depuis 15 ans avec le téléfilm "MOZART" ; leurs affrontements ; la vérification de leur travail auprès d'un petit comité ; les menaces pesant sur l'audiovisuel aujourd'hui ; les difficultés plus pressantes qu'en 1945. - A 53'31, Pierre GRIMBLAT : les colères de BLUWAL sur un plateau de tournage. Fichier 4 (13'14) : - Pierre GRIMBLAT et Marcel BLUWAL : les particularités de la maison de production Hamster par rapport aux autres maisons de production pour la télévision ; le fait que les téléfilms de Marcel BLUWAL soient toujours rediffusés. - A 6'14, Marcel BLUWAL : les multiples occupations et responsabilités de Marcel BLUWAL ; son prochain film "La Dissimulatrice" ; les dramatiques en direct ce n'est plus possible, le système a changé ; la liberté on en a moins qu'avant. - Discussion entre Marcel BLUWAL et Michel PICCOLI.

AdBlock activé!