Haydée Chikli Tamzali - Audio Ina.fr

Haydée Chikli Tamzali

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Haydée Chikli Tamzali

Mémoires du siècle

audio 22 août 1997 109 vues 50min 58s

Emission proposée par Marc VOINCHET qui s'entretient avec la comédienne et fille du premier opérateur des frères Lumière, Haydée Chikli TAMZALI. Une des dernières figures du début du cinéma évoque ses rencontres et ses souvenirs de tournage à travers ce siècle. Elle retrace ainsi l'histoire de plusieurs Tunisie. (Le témoignage est très entrecoupé par Marc VOINCHET ) - 0'00"00 Musique et présentation d' Haydée Chilkli TAMZALI par Marc VOINCHET. - 0'00" Elle évoque ses origines familiales. Elle parle de l'entente et de la compréhension entre les peuples. Son père rencontre les frères Lumière dont il sera le chef opérateur. Elle parle de leur correspondance régulière et de leurs collaborations. - 0'10"50 A l'époque du protectorat, la société tunisienne était très compartimentée. - 0'12"20 Intermède musical - 0'12"37 Elle évoque son enfance, son quotidien et le cinéma. Très tôt, elle souhaite devenir metteur en scène. Quand la guerre survient, son père décide de s'engager dans la section cinématographique de l'armée. Elle parle avec admiration de son père. En 1920 en Tunisie, le cinéma était un loisir très courant et très populaire. A l'âge de 16 ans, elle obtient le rôle titre dans le film "Zohra" dont elle a écrit le scénario et qui fut réalisé par son père. Le film obtient un grand succès. Puis elle écrit le scénario de "La fille de Carthage" que son père réalisera et qui deviendra le premier long métrage tunisien. -0'25"51 Elle tourne plusieurs films en Tunisie, rencontre le réalisateur Rex Ingram et le comédien Ramon Novarro. Lorsque Rex Ingram lui propose un contrat de cinq ans à Hollywood, son père refuse. L'été suivant, en vacances à Paris, elle souhaite revoir certains metteurs en scène dont Abel Gance, qu'elle avait rencontré à Tunis. Mais son père intervient de nouveau et s'oppose à cette rencontre. - 0'31"02 Intermède musical - 0'31"52 A cette époque, elle était considérée comme une fille moderne. A la fin des années 20, ses parents se séparent. En 1927, elle arrête le cinéma et se marie en 1930 en Algérie. Son père, avec qui elle n'a plus de relations, décède en 1933. - 0'34"38 Elle entre à l'Institut des Hautes Etudes de Sidi-Bou-Said pendant deux ans. - 0'36"47 Elle parle de ses rencontres avec Sacha Guitry et Nadar. - 0'37"58 Intermède musical - 0'38"27 Quand la Seconde Guerre Mondiale éclate, elle est en Algérie. Elle parle de sa rencontre avec Charles de Gaulle. Elle explique que pendant la guerre d'Indochine elle était secrétaire au sein de la Croix-Rouge et évoque quelques anecdotes. En 1956, quand la Tunisie devient indépendante, elle n'a pas eu l'impression que les Tunisiens aient changé d'attitude envers elle. Elle dit n'avoir jamais souffert de l'intégrisme durant ces années. Elle parle de sa rencontre avec le cinéaste Férid Bougedhir et se rappelle une scène du film "Zohra". - 0'49"42 Musique et générique

Émission

Mémoires du siècle

Générique

participant

Haydée Tamzali

présentateur

Marc Voinchet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!