Blaise Cendrars - Audio Ina.fr

Blaise Cendrars

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Blaise Cendrars

Une vie, une oeuvre

audio 14 déc. 1995 3992 vues 01h 23min 48s

Documentaire de Diane KOLNIKOFF sur l'écrivain Blaise CENDRARS alternant les témoignages de sa fille Miriam CENDRARS, de Claude LEROY, professeur de Littérature Française à Paris X-Nanterre, Frédéric-Jacques TEMPLE, Christian DEROUET, écrivains, et des entretiens d'archives avec Blaise CENDRARS et différentes personnalités l'ayant connu. Les propos sont entrecoupés d'extraits musicaux du ballet de Darius MILHAUD "La création du monde" et d'une pièce pour piano d'Erik SATIE.Fichier 1 :- A 00'00" : Blaise CENDRARS lit un extrait de son poème "Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France". (0'48")- A 01'30" : l'écrivain et journaliste Nino FRANCK : le personnage de CENDRARS, pittoresque, aventurier mythomane. (2'00")- A 03'47" : Claude LEROY évoque le voyageur et l'aventurier, les textes de l'écrivain sur ses aventures, les deux facettes de CENDRARS : celui qui se met en scène comme un personnage de roman et celui qui appelle le lecteur à ne pas le prendre au pied de la lettre. (1'51")- A 05'38" : Blaise CENDRARS : la capacité de renouvellement du regard de l'écrivain, la fatigue et l'ennui de l'écriture, "écrire, c'est peut-être abdiquer", le dégoût d'écrire. (2'20")- A 08'20" : Claude LEROY : les origines suisses de CENDRARS, son apprentissage en Russie, sa vie remplie des voyages, le choix d'un pseudonyme en 1912. (2'20")- A 11'20" : Miriam CENDRARS : le journal de Cendrars "Mon voyage en Amérique", lecture d'un extrait. Sa venue en Amérique pour travailler à son écriture. (3'31")- A 14'51" : Sonia DELAUNAY: sa rencontre avec CENDRARS chez APOLLINAIRE, l'édition originale du poème "Prose du Transsibérien". (2'00")- A 17'15" : Christian DEROUET : l'arrivée de CENDRARS à Montparnasse, l'amitié de CENDRARS avec Fernand LEGER. (2'07")- A 19'22" : Blaise CENDRARS : son amitié avec les peintres Marc CHAGALL qu'il a perdu de vue et Fernand LEGER. (1'12")- A 20'53" : Claude LEROY : l'engagement de Cendrars dans la Légion étrangère pendant la 1ère guerre mondiale, la perte de son bras droit qui bouleverse sa vie et son rapport à l'écriture, la tentation du suicide. (2'45") - A 24'03" : Nino FRANCK : son amitié avec CENDRARS, casse-cou, violent. Anecdote sur la violence de l'écrivain. Le visage de Blaise CENDRARS mort. (3'25")- A 28'07" : Claude LEROY : la blessure de guerre de CENDRARS dont il parle dans "La main coupée" sans jamais la décrire, l'amputation de son bras droit, extrait de "J'ai saigné". Sa métamorphose consécutive à la découverte de "l'homme de la main gauche" au cours de l'été 1917, l'abandon de la poésie, l'engagement d'une aventure solitaire et rupture avec la forme d'écriture qui est celle du poème. (5'43")- A 33'58" : Blaise CENDRARS : sa sensibilité au langage qui l'a fait devenir poète, l'arrêt de l'écriture de poèmes, bien qu'il continue d'en composer pour lui-même mais qu'il ne publie pas. Parallèle avec Erik SATIE qui composait sa musique en marchant à pied la nuit jusqu'à sa maison d'Arcueil. (2'20")- A 36'38" : Nino FRANCK : CENDRARS, le rêveur adolescent ; ses lectures qui lui ont permis d'inventer ses propres récits. (2'00")- A 39'20" : Miriam CENDRARS : évocation de son enfance, la présence mythique de CENDRARS, son père, vécue intérieurement. (2'07") Fichier 2 :- A 00'00" : Blaise CENDRARS lit un extrait de son roman ? (3'53")- A 04'15" : Miriam CENDRARS : évocation de sa première rencontre avec son père, à l'âge de 15 ans ; le regard de celui-ci ; l'importance de cette rencontre dans l'orientation de sa propre vie à elle. (4'47")- A 09'33" : Christian DEROUET : la position de CENDRARS par rapport au cubisme. (1'30")- A 11'03" : Blaise CENDRARS : le retard des peintres par rapport aux poètes concernant la modernité ; ses articles sur la peinture publiés dans "La Rose rouge" en 1919 ; la peinture moderne, accessoire de musée et de librairie. (2'23")- A 13'48" : Claude LEROY : l'implication de CENDRARS dans les combats pour la modernité avant-guerre, sa violence dans son texte "J'ai tué", ses mémoires "Tétralogie". (2'42")- A 17'09" : Frédéric-Jacques TEMPLE : sa rencontre avec CENDRARS grâce à sa revue "Souffle" ; l'homme quotidien et le conteur chez CENDRARS ; sa rencontre avec Henri MILLER à l'occasion de la mort de Cendrars. (6'02")- A 23'20" : Henry MILLER : évocation de Blaise CENDRARS, son admiration pour l'écrivain et pour l'homme. (2'23") - A 26'12" : Blaise CENDRARS : la façon de vivre américaine qui le fait rire ; ce qu'il fait lorsqu'il est à New-York. (1'40")- A 28'15" : Claude LEROY : la manière de travailler de CENDRARS, pas de place pour l'improvisation, un écrivain qui compose ; le besoin de légende de CENDRARS ; son oeuvre placée sous le signe de l'initiation. (4'56")- A 33'24" : Frédéric-Jacques TEMPLE : ses textes préférés de CENDRARS ; lecture d'un poème extrait du recueil "Du coeur du monde". (4'57")- A 38'38" : Blaise CENDRARS : l'ennui dans l'écriture, l'ingratitude du métier d'écrivain. (1'16")- A 40'24" : CENDRARS lit un extrait d'un de ses poèmes. (0'15")- A 41'00" : Générique et désannonce de l'émission. (0'32")

dvd
cd
AdBlock activé!