Aller au contenu principal
Les chiffres à connaître du Programme 13-Novembre

Les chiffres à connaître du Programme 13-Novembre

Des dizaines de personnes travaillent sur le projet qui recueille la mémoire des attentats du 13 novembre 2015.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 07.09.2021

Les chiffres à connaître du Programme 13-Novembre

Des dizaines de personnes travaillent sur le projet qui recueille la mémoire des attentats du 13 novembre 2015.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 07.09.2021
INA / JUSTINE BABUT
 
INA / JUSTINE BABUT

Le Programme 13-Novembre est une étude scientifique menée avec le concours du CNRS et de l’INSERM pour recueillir, enregistrer et sauvegarder la mémoire des survivants des attentats du 13 novembre 2015, ainsi que des policiers, militaires, pompiers ou médecins qui sont intervenus. Les habitants des quartiers touchés, des personnes à la périphérie de Paris et de trois villes de France éloignées sont également interrogés.

Sous l’égide de l’historien et directeur de recherche au CNRS Denis Peschanski et du chercheur neuropsychologue Francis Eustache, l’idée est d’interroger 1000 personnes à quatre reprises sur 10 ans. L’objectif : que ces volontaires, victimes des attentats ou non, racontent leur 13 novembre 2015.

La troisième phase de ce programme se déroule du 13 septembre au 13 décembre 2021 à l'INA.

Voici les chiffres de ce projet :

  • 2520 : c’est le nombre d’heures d’enregistrement qui ont été comptabilisées lors des phases 1 et 2 avec respectivement 934 et 840 tournages.
  • 1000 : l’étude recueille les témoignages des mêmes 1000 personnes lors de quatre campagnes d’entretiens filmés en 2016, 2018, 2021 et 2026.
  • 225 : comme autant de jours de tournage nécessaires à la réalisation de la la phase 3. Ces tournages, à l’INA, sont répartis sur une période de 13 semaines à raison de 6 jours sur 7.
  • 20 : au total, une vingtaine de personnels de l’INA participent concrètement aux tournages. Des opérateurs de prise de vues et de sons au chauffeur à la maquilleuse en passant par les chargées de production ou les assistants monteur. De 8 à 10 personnes du CNRS sont également sur le site et 9 volontaires répartis en 3 studios.
  • De 36 à 40 : c'est le nombre de personnes qui sont présentes sur site chaque jour pour les tournages.
  • 110 : la phase 3 du programme a déjà été réalisée dans l'une des trois villes éloignées des attentats, en l'occurrence Caen. 110 volontaires ont été interrogés, et 85 d'entre eux étaient déjà venus lors des phases précédentes. Souvent, ces volontaires se demandent ce que peut apporter leur témoignage. La réponse est que le projet vise à travailler sur la mémoire de l'évènement dans toute la société française.