Aller au contenu principal
Léo Ferré « L’Age d’or » 1960 – 1967

Léo Ferré « L’Age d’or » 1960 – 1967

Publié le 09.10.2020

Universal Music édite un coffret de 16 CD de l’interprète d’« Avec le temps » composé d'archives INA.

Ce coffret embarque 2h56 min d'archives issues de nos fonds entièrement numérisées en Haute Résolution et restaurées par les équipes de l'INA.

On y retrouve 4 récitals donné par Léo Ferré, accompagné par Paul Castanier au piano, et retransmis par France Inter dans les émissions Spectacles Inter, Discoparade et Jam Sessions.

Lancer le diaporama : 3 images
  • au Théâtre du Vieux Colombier – enregistré le 4 avril, et diffusé le 7 juin 1964 :
    • Léo Ferré interprète « Art poétique », «Mon piano », «Titi de Paris », « Tu sors souvent la mère », « Les retraités », « La gauloise », « C'est le printemps », « Rêvé pour l'hiver » d'Arthur RIMBAUD, « La mélancolie », « Quand j'étais môme », « Green » de Paul VERLAINE, « La marche du poète », « L'étrangère » de Louis ARAGON, « Vingt ans »
  • à l'Alhambra – enregistré le 13 janvier et diffusé le 7 mars 1965
    • Léo Ferré interprète « Graine d'ananar », « T'es chouette », « Vitrines », « La vie moderne », « Ecoutez la chanson bien douce » et « Je nous vois encore » de Paul VERLAINE, « Comme dans la haute », « Comme à Ostende »
  • à Bobino – enregistré le 22 mars et diffusé le 23 mars 1965
    • Léo Ferré interprète « La Mélancolie », « Mon sebasto », « La Langue française », « L'Enfance », « L'Homme », « C'est le printemps », « Ni Dieu ni maître », « Vingt ans »
  • à Maison de l'ORTF, Jam Session Chanson-Poésie en deux parties, première partie enregistrée le 22 février et diffusée le 7 août 1966, deuxième partie enregistrée le 2 juillet et diffusée le 14 août 1966.
    • Première partie : Léo Ferré interprète « Art poétique » de Paul Verlaine, « L'Etrangère » de Louis Aragon, « Stances » de Pierre de Ronsard, « La Mort des amants » de Charles Baudelaire, « Rêvé pour l’hiver » d'Arthur Rimbaud , « Noël » de Luc Bérimont et Léo Ferré , « Les Hiboux » de Charles Baudelaire, « La Chanson triste », « Pauvre Rutebeuf », « Ecoutez la chanson bien douce », « La Poésie »
    • Deuxième partie : « Les Romantiques », « Brumes et pluie » de Charles Baudelaire, « Je vous vois encore » de Paul Verlaine, « Est-ce ainsi que les hommes vivent » de Louis Aragon, « Invitation au voyage » de Charles Baudelaire, « Les Corbeaux » d'Arthur Rimbaud, « Le Pont Mirabeau » de Guillaume Apollinaire.

Actualités

Les actualités de l'INA

Philae, le dernier bastion de l’Égypte ancienne
Diffusion
La vulgarisation de la conquête spatiale à la télévision
Conférence
Jean-Pierre Mader : «Un gros succès populaire, c'est du travail, un peu de talent et 80% de chance»
Conférence
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
Elena Avdija : «Les femmes cascadeuses sont des battantes»
L’INA lance le lab : la data média au service des chercheurs
Lamya Essemlali : «Rester gentiment assis sur son canapé ne suffit plus»
«Le problème nucléaire s’ajoute au problème climatique»
Conférence
Écologie : «On en demande beaucoup au sport»
«Les GAFAM définissent comment le grand public accède à l’information sur Internet»
«80 %» : un podcast sur le handicap invisible et les métiers de l’audiovisuel
Opération spéciale
Bonjour Sagan ou la naissance d'un roman mythique
Diffusion
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»
Podcast
madelen vous offre le premier épisode d’une série culte chaque lundi sur sa nouvelle chaîne Youtube
Opération spéciale
Allain Bougrain-Dubourg : « Nous avons posé les bases de l’engagement écologique »
Rencontre
Balavoine, enquête sur un destin tragique
Diffusion
AKOUSMA : la célébration de l'écoute
Concert
Jean Blaise : « Paris a été la première ville du monde à proposer Nuit Blanche »
« Tout n’a pas été dit en musique »
Rencontre
Le punk est mort, vive le punk
Comment juge-t-on la bande-son d’un film ?
Les femmes sous-représentées dans le documentaire
Comment les premières images de La Cinq ont été retrouvées
Collection
Nina Hazel : « Avec la fanfiction, l’histoire ne s’arrête jamais »
Quand la pochette de disque se transforme en objet de décoration connecté
«Je me suis demandé comment utiliser des extraits de "Shoah" dans des classes»