Aller au contenu principal
La Comédie-Française s'approprie le répertoire de Serge Gainsbourg

La Comédie-Française s'approprie le répertoire de Serge Gainsbourg

Six comédiens réinventent les chansons du chanteur dans un spectacle musical édité par l’INA. À voir sur madelen ou à obtenir en DVD.

Par l'INA - Publié le 02.11.2021
Crédits : Comédie-Française

Nous sommes dans les mythiques studios Ferber au 56, rue du Capitaine-Ferber dans le 20e arrondissement de Paris. Un lieu légendaire qui a accueilli les plus grands : de Serge Gainsbourg à Manu Chao, d’Alain Bashung à Black Sabbath, de Juliette Gréco à Franz Ferdinand, de Louise Attaque à Clara Luciani. Cet « Abbey Road » français est aussi célèbre pour les liens étroits qu’il tisse avec le 7e art. C’est là qu’a été tourné la célèbre scène de studio dans Peur sur la ville d’Henri Verneuil. Et de nombreuses bandes originales y sont enregistrées comme celle du récent Annette de Léos Carax.

C’est donc tout naturellement que le théâtre s’empare à son tour de ce studio emblématique. Après le succès du spectacle musical « Les Serges (Gainsbourg point barre) » à la Comédie-Française, Stéphane Varupenne et Sébastien Pouderoux ont décidé d’adapter leur création à l’écran. Une adaptation à retrouver sur madelen, le site de streaming de l'INA.

C’est dans une atmosphère de session musicale embrumée que six comédiens du Français, également musiciens et chanteurs, reprennent des titres de Gainsbourg et certaines de ses interviews. Avec un talent extraordinaire, le petit groupe incarne plus qu’il n’interprète ces chansons, faisant aujourd’hui partie du patrimoine français.


La troupe. Crédits Sébastien Folin


Stéphane Varupenne : chant, guitare, trombone. Crédits : Sébastien Folin.


Benjamin Lavernhe : chant, batterie, basse. Crédits : Sébastien Folin.


Sébastien Pouderoux : chant, guitare, basse, clarinette, claviers. Crédits : Sébastien Folin.


Noam Morgensztern : chant, piano, claviers. Crédits : Sébastien Folin.


Rebecca Marder : chant, claviers. Crédits : Sébastien Folin.


Yoann Gasiorowski : chant, batterie, percussion, piano. Crédits : Sébastien Folin.

Lancer le diaporama : 7 images

Au-delà de leur formation musicale, les comédiens ont l’habitude de chanter scène ne serait-ce que pour interpréter les couplets qui rythment les pièces de Beaumarchais, Marivaux ou Musset. En parallèle, depuis plusieurs années, la Comédie-Française aime mettre à l’honneur des interprètes illustres amoureux du verbe comme Georges Brassens, Barbara ou Boris Vian.

Sur France inter, Nicolas Demorand présentera ce spectacle comme "un objet hybride, entre le théâtre et le cinéma, qui montre que Gainsbourg se joue et s’interprète au sens musical mais aussi théâtral."

Les chansons de ce spectacle

  • Le Poinçonneur des Lilas 1958
  • Black Trombone 1962
  • L’Eau à la bouche 1960
  • Elaeudanla Téïtéïa 1963
  • Variations sur Marilou 1976
  • Love on the Beat 1984
  • La Noyée 1973
  • Les Sucettes 1966
  • Je suis venu te dire que je m’en vais 1973
  • Vu de l’extérieur 1973
  • Comme un boomerang 1975
  • La Chanson de Prévert 1961
  • La Javanaise 1963
  • Mon légionnaire 1987
  • Ces petits riens 1964

Actualités

Les actualités de l'INA

Bonjour Sagan ou la naissance d'un roman mythique
Diffusion
Carte blanche à Lamya Essemlali,  présidente de Sea Shepherd France
Conférence
«Les GAFAM définissent comment le grand public accède à l’information sur Internet»
«80 %» : un podcast sur le handicap invisible et les métiers de l’audiovisuel
Opération spéciale
Écologie : «On en demande beaucoup au sport»
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»
Podcast
L'INA partenaire de Médias en Seine 2022
Festival
madelen vous offre le premier épisode d’une série culte chaque lundi sur sa nouvelle chaîne Youtube
Opération spéciale
«Le problème nucléaire s’ajoute au problème climatique»
Conférence
Allain Bougrain-Dubourg : « Nous avons posé les bases de l’engagement écologique »
Rencontre
Balavoine, enquête sur un destin tragique
Diffusion
AKOUSMA : la célébration de l'écoute
Concert
Jean Blaise : « Paris a été la première ville du monde à proposer Nuit Blanche »
« Tout n’a pas été dit en musique »
Rencontre
Le punk est mort, vive le punk 
Comment juge-t-on la bande-son d’un film ?
Les femmes sous-représentées dans le documentaire 
Festival Soeurs Jumelles : la rencontre de la musique et de l’image
Comment les premières images de La Cinq ont été retrouvées
Collection
Nina Hazel : « Avec la fanfiction, l’histoire ne s’arrête jamais »
Quand la pochette de disque se transforme en objet de décoration connecté
«Je me suis demandé comment utiliser des extraits de "Shoah" dans des classes»