Aller au contenu principal
L’INA et la Cinéfondation du Festival de Cannes s’associent

L’INA et la Cinéfondation du Festival de Cannes s’associent

L’INA, producteur audiovisuel et centre de formation d’excellence aux métiers de l’image et du son depuis près de 45 ans, s’associe à la Cinéfondation du Festival de Cannes pour soutenir la jeune création dans le triple cadre de sa Sélection, de sa Résidence et de son Atelier.

Publié le 06.12.2019

" L’INA est fier de pouvoir accompagner la nouvelle génération de cinéastes sélectionnés par la Cinéfondation en partageant avec elle ses savoir-faire éditoriaux et techniques pour la construction d’une mémoire audiovisuelle vivante et créative, pleinement engagée dans l’intelligence du présent et la construction de l’avenir, au service des publics, des professionnels et des talents. Je suis convaincu que, de cette rencontre, naîtront bientôt des oeuvres singulières et inattendues." - Laurent Vallet, Président-directeur général de l’INA

Construit autour de l’exceptionnelle richesse d’une collection d’archives audiovisuelles unique au monde, ce partenariat entend rapprocher les savoir-faire techniques et éditoriaux de l’INA du désir de raconter le monde qu’incarnent les jeunes cinéastes abrités par la Cinéfondation :

  • Les réalisateurs participant à la Résidence de la Cinéfondation se verront proposer un accès privilégié aux collections de l’INA, doublé d’un parcours de découverte in situ de l’institution ;
  • L’un de ces cinéastes bénéficiera en outre d’un accueil en résidence sur le campus de l’INA, en vue de réaliser un film de montage à partir d’archives qui sera projeté à Cannes en ouverture de la soirée de clôture de la Cinéfondation ;
  • Pour les réalisateurs participant à l’Atelier de la Cinéfondation, une rencontre autour de l’utilisation d’archives dans un film de cinéma sera organisée par l’INA pendant le Festival ;
  • Enfin, parmi la Sélection de la Cinéfondation - qui propose chaque année quinze à vingt courts et moyens métrages issus d’écoles de cinéma du monde entier - un « Prix INA du montage » doté de 5 000 euros sera décerné par le Jury.

"Pour avoir beaucoup travaillé sur des actualités filmées, particulièrement celles de l’INA, je peux dire le plaisir qu’éprouve tout cinéaste à assembler des archives, à les faire rimer entre elles, à construire un vrai film à partir d’images tournées par d’autres." - Gilles Jacob, Président de la Cinéfondation

Actualités

Les actualités de l'INA

L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Festival Présences 2024
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
Julie Dachez : «Les médias contribuent à véhiculer cette image de l'autisme comme tare»
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Ginette Kolinka : nous n’étions rien», une nouvelle série du podcast «Mémoires de la Shoah»
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
L'INA lance Ardivision, sa première Fast TV
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
Les mots de Georges Kiejman sur la Shoah : «Pardon d’avoir survécu»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
Johnny Hallyday : décryptage d’un symbole de la culture populaire et du patrimoine français
«Le rap a gagné la guerre en devenant la musique populaire par excellence»
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
La République électronique de Dombrance
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»