Aller au contenu principal
Les mathématiques, c’est fantastique !

Les mathématiques, c’est fantastique !

L’ALBUM PHOTO - Les maths vont redevenir obligatoires au lycée ! Les Français font figure de mauvais élève dans ce domaine et ce, depuis plusieurs années. Retour en images sur les mathématiques à l’écran.

Par la rédaction de l'INA avec la photothèque  de l'INA - Publié le 07.09.2022 - Mis à jour le 14.11.2022

L'acteur Guy Pierauld dans le rôle de l'épicier mathématicien pour un sketch de l'émission « Sérieux s'abstenir ». Crédits :  Jacques Chevry.

Depuis 2020, la France occupe la dernière place de l’Union européenne en mathématiques. La réforme du lycée en 2019 a fait chuter de 90 % à 59 % la proportion d’élèves de terminale qui suivent un enseignement de mathématiques. Après la réintroduction facultative des mathématiques en classe de 1ère en 2022, la matière sera à nouveau obligatoire dès la rentrée de 2023. Fiction, humour, information ou éducation, la télévision s’est depuis longtemps intéressée aux mathématiques. Retour en images.

L’humour

Souvent jugées complexes, les mathématiques sont un prétexte à l'humour. Dans une fiction de Pierre Tchernia de 1963 intitulée L’homme invisible, un instituteur incarné par Jacques Fabbri voit le résultat de son équation inscrite sur le tableau noir mystérieusement modifiée devant l’hilarité générale de ses élèves.

Vous ne comprenez rien aux maths ? C’est pourtant simple ! En 1972, l’acteur Guy Pierauld transformé en épicier mathématicien nous explique « l’implication injective de l’isomorphisme des polynômes d’ensembles aléatoires » !

Les mathématiques modernes
1972 - 02:43 - vidéo

La pédagogie

Calculs, équations, géométrie, axiomes et autres théorèmes sont bien souvent boudés par le grand public et en particulier les écoliers. La télévision apparait alors comme un moyen de vulgarisation et de transmission des savoirs. Exemple en 1966 avec l’émission «Euclide ?.. Connais pas !» dans la collection « Un certain regard » où le mathématicien Georges-Théodule Guilbaud se prête à un exercice de pédagogie.

L’information

La télévision permet enfin de mettre la lumière sur les travaux de scientifiques. Souvent incompris, ces grands esprits expliquent le temps d’un reportage leurs vertigineuses recherches. Une façon également de rendre ces génies plus sympathiques et accessibles comme le physicien et mathématicien Louis Michel, membre de l’Académie des Sciences, dans un sujet qui lui fut consacré en 1967.

Et puis l’évidence pour finir. L’école bien sûr avec la salle de classe et son image d’Épinal, le tableau noir et la craie blanche, les règles, les compas et les équerres.

Jacques Fabbri dans une fiction de Pierre Tchernia pour La revue des feuilletons. Crédits : Georges Galmiche.

Georges-Théodule Guilbaud, mathématicien sur le tournage de l'émission «Euclide ?.. Connais pas !»Crédits : Laszlo Ruszka.

Le physicien et mathématicien Louis Michel devant un tableau noir rempli de diverses formules mathématiques. Crédits : Robert Siegler.

Cours de géométrie dans une salle de classe lors du tournage de l'émission télévisée «Jeux de société : histoire d'un écolier». Crédits :  Georges Galmiche.

Lancer le diaporama : 4 images

Actualités

Les actualités de l'INA

L’INA célèbre la «République électronique» au Trianon à Paris
L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Festival Présences 2024
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
Julie Dachez : «Les médias contribuent à véhiculer cette image de l'autisme comme tare»
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Ginette Kolinka : nous n’étions rien», une nouvelle série du podcast «Mémoires de la Shoah»
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
L'INA lance Ardivision, sa première Fast TV
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
Les mots de Georges Kiejman sur la Shoah : «Pardon d’avoir survécu»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
Johnny Hallyday : décryptage d’un symbole de la culture populaire et du patrimoine français
«Le rap a gagné la guerre en devenant la musique populaire par excellence»
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
La République électronique de Dombrance
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»