Aller au contenu principal
Un pour tous, tous pour un !

Un pour tous, tous pour un !

ALBUM PHOTO - À l’occasion de la sortie du film « Les Trois Mousquetaires : D'Artagnan », l’album photo de l’INA revient sur le tournage des adaptations télévisées du roman d’Alexandre Dumas.

Par l'INA - Publié le 05.04.2023

Jean-Paul Belmondo en d'Artagnan dans «Les Trois mousquetaires» réalisé par Claude Barma. Il s'agit de la première apparition télévisée de l'acteur. 1959. CRédits : Philippe Bataillon.

1959. Jean-Paul Belmondo est D’Artagnan, son premier rôle à la télé

25 décembre 1959. Claude Barma adapte Les Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas pour la télévision (RTF). Filmé en direct le jour de Noël, c’est la première fois que Jean-Paul Belmondo apparaît à la télévision. Jusqu’alors inconnu du public (À bout de souffle n’est pas encore sorti sur les écrans), l’expérience lui apporte un début de notoriété bien que la cadence imposée par le théâtre filmé ne lui plaît guère. Dans cette adaptation on retrouve également Gaby Sylvia en Milady, Jean Chevrier en Athos, Nubert Noël en Aramis et Daniel Sorano en Porthos. À noter également la présence de Robert Hirsch dans le rôle de Planchet, et de Michel Galabru dans celui de Bonacieux. Le tournage se déroule dans les studios des Buttes-Chaumont et à l'hôtel de Juigné à Paris pour les scènes de combats dans l'escalier.

Daniel Sorano (Porthos) dans «Les Trois mousquetaires» réalisé par Claude Barma. 1959. Crédits : Gérard Landau.

 

Tournage d'une scène de combat à l'épée dans l'escalier de l'hôtel de Juigné à Paris lors du tournage des «Les Trois mousquetaires». Crédits : Gérard Landau.

Marie-Blanche Vergne et Jean-Paul Belmondo dans la pièce de théâtre «Les Trois mousquetaires». 1959. Crédits : Philippe Bataillon.

Au fond, Georges Descrières et Jean-Paul Belmondo en d'Artagnan dans«Les Trois mousquetaires». 1959. Crédits : Albert Courand.

Jean-Paul Belmondo l'épée à la main. 1959. Crédits : Gérard Landau.

Jean Chevrier (Athos), Daniel Sorano (Porthos), Jean-Paul Belmondo (d'Artagnan) et Hubert Noel (Aramis). 1959. Crédits : Daniel Fallot.

Michel Galabru et Jean-Paul Belmondo. 1959. Crédits : Daniel Fallot.

Lancer le diaporama : 7 images

1966. La série télévisée

Alors que la France est encore sous le charme de Thierry la fronde (1963-1966), Henri Carrier décline le roman d’Alexandre Dumas en série sous le titre D'Artagnan, chevalier du roi. Dans ce feuilleton de cape et d’épée en cinq épisodes, Michel Le Royer endosse le rôle de D'Artagnan. Christian Barbier celui de Porthos. L’intrigue se focalise sur la régence de Mazarin pendant l’adolescence du jeune roi Louis XIV.

Christian Barbier dans le rôle de Porthos lors du tournage du feuilleton « D'Artagnan, chevalier du roi» réalisé par Henri Carrier. 1966. Crédits : Georges Galmiche.

Michel Le Royer dans le rôle de d'«Artagnan". 1966. Crédits : Georges Galmiche.

Lancer le diaporama : 2 images

1968. La saga des mousquetaires

Claude Barma reprend du service avec la mini-série composée de quatre téléfilms de 90 minutes baptisée « D’Artagnan ». Cette fois-ci, le réalisateur propose une adaptation complète de l’intrigue (la seule à ce jour) de la trilogie imaginée par Alexandre Dumas (« Les trois mousquetaires », « Vingt ans après » et « Le Vicomte de Braggelonne »). Pour se faire, Claude Barma s’entoure de comédiens de théâtre tels que Dominique Paturel et François Chaumette de La Comédie française (qui deviendra célèbre quelques années plus tard en prêtant sa voix à Dark Vador dans la version française de Star Wars).

Dominique Paturel sur le tournage de « D’Artagnan ». 1968. Crédits : Jacques Chevry.

Dominique Paturel, Rolf Arndt, Adriano Migliano, et François Chaumette dans  « D’Artagnan ». 1968. Crédits : Georges Galmiche.

Dominique Paturel (d'Artagnan) se bat à l'épée contre un mousquetaire. 1968. Crédits : Georges Galmiche.

François Chaumette et Dominique Paturel à cheval. 1968. Crédits : Jacques Chevry.

D'Artagnan blesse au bras un mousquetaire. 1968. Crédits : Georges Galmiche.

Dominique Paturel sur une plage lors du tournage du feuilleton télévisé  « D’Artagnan ». 1968. Crédits : Georges Galmiche.

Lancer le diaporama : 6 images

Actualités

Les actualités de l'INA

Serge Gainsbourg «à la radio» : en CD, vinyle et digital !
Vincent Petit : «Corto Maltese est un personnage nécessaire»
«Nous… Nougaro !», le nouveau concert patrimonial de l'INA
Le documentaire «Jacques Rozier : d’une vague à l’autre» sélectionné à Cannes
«Starsky & Hutch» : deux chevaliers au grand cœur sur madelen
«On pensait qu’il allait revenir» : le témoignage rare de Serge Klarsfeld sur la Shoah
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
Harcèlement scolaire : «On a minimisé la parole des victimes»
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
La République électronique de Dombrance
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»