Aller au contenu principal
Pourquoi tant de haine avec l'ENA ?

Pourquoi tant de haine avec l'ENA ?

L’INA présente le documentaire d'Emilie Lançon et d'Alix Etournaud « ENA, pourquoi tant de haine ? » diffusé samedi 10 avril à 21h sur Public Sénat.

Publié le 24.03.2021

Synonyme aujourd'hui de pouvoir, l'ENA a d'abord été créée pour former des serviteurs de l'Etat. Comment est-elle devenue cette école que les Français adorent détester ? L’INA présente le documentaire d'Emilie Lançon et d'Alix Etournaud « ENA, pourquoi tant de haine ? » diffusé samedi 10 avril à 21h sur Public Sénat.

Émilie Lançon & Alix Étournaud reviennent sur l'histoire de cette école que les Français adorent détester.

A tort ou à raison, l’ENA cristallise sur son nom un malaise. A cette école, on reproche tout : son entre soi, son conformisme, elle serait un « club » permettant de se constituer un réseau, l’antichambre de la politique et du CAC 40, une machine à fabriquer des élites coupées du peuple et ne servant qu’à causer son malheur.

Pourtant l’École Nationale d’Administration née en 1945 sur les braises encore chaudes de la Résistance sous l’impulsion de Michel Debré et du Général de Gaulle, avait pour ambition de lutter contre les inégalités de destin et de porter haut les idéaux de la République en formant des serviteurs de l’État compétents et intègres, soucieux de l’intérêt général. L’ENA est un vieux rêve républicain pour lequel Jean Zay, ministre de l’Éducation Nationale sous le Front Populaire, s’était déjà battu comme le raconte sa fille, Hélène Mouchard Zay, dans ce film.

Mais alors… Que s’est-il passé ?

En plongeant dans l’histoire de l’école, ce documentaire riche en archives et en témoignages, montre à quels moments et dans quelles conditions des dérives ont pu avoir lieu, mais aussi comment l’ENA nourrit tous les fantasmes et quelques contre-vérités au point de devenir au fil du temps un bouc émissaire anti-élite idéal.

Pour aller plus loin :

L'ENA, de la méritocratie à l'entre soi

Un numéro spécial de Cinq colonnes à la une sur l'ENA, à voir sur madelen

Actualités

Les actualités de l'INA

L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Festival Présences 2024
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
Julie Dachez : «Les médias contribuent à véhiculer cette image de l'autisme comme tare»
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Ginette Kolinka : nous n’étions rien», une nouvelle série du podcast «Mémoires de la Shoah»
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
L'INA lance Ardivision, sa première Fast TV
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
Les mots de Georges Kiejman sur la Shoah : «Pardon d’avoir survécu»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
Johnny Hallyday : décryptage d’un symbole de la culture populaire et du patrimoine français
«Le rap a gagné la guerre en devenant la musique populaire par excellence»
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
La République électronique de Dombrance
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»