Aller au contenu principal
«En guerre(s) pour l'Algérie» : un documentaire évènement

«En guerre(s) pour l'Algérie» : un documentaire évènement

La série documentaire, coproduite par ARTE et l'INA, donne la parole à ceux qui ont vécu le conflit entre la France et l'Algérie.

Par l'INA avec l'AFP - Publié le 28.02.2022
Une opération de pacification en 1955. Crédits : Auteur inconnu/SCA Algérie/ECPAD/1955/Défense

La série documentaire «En guerre(s) pour l'Algérie», diffusée les 1er et 2 mars 2022 sur ARTE, entend montrer la multiplicité des vécus autour du conflit colonial entre la France et l'Algérie. Pour cela, elle s'appuie sur une collecte inédite d'une soixantaine de témoignages recueillis des deux côtés de la Méditerranée. C'est une première dans le travail de mémoire autour de la guerre d'Algérie : avec le soutien de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), l'historienne Raphaëlle Branche et le réalisateur Rafael Lewandowski ont collecté 66 témoignages filmés en France et en Algérie. Au terme de trois ans de travail, les coauteurs et leurs équipes ont réalisé 180 heures d'entretiens qui sont mis en ligne en intégralité sur le site de l'INA.

Ces témoignages constituent le fil rouge de la série documentaire des six épisodes de 52 minutes d'«En guerre(s) pour l'Algérie», coproduite avec ARTE.

Tous les regards ont été réunis : civils algériens, Français d'Algérie, appelés du contingent, engagés et militaires de carrière français, militants indépendantistes du FLN (Front de libération nationale) et du MNA (Mouvement national algérien), combattants de l'ALN (Armée de libération nationale), intellectuels et étudiants, réfractaires, personnels de l'administration française en Algérie, membres de l'OAS (Organisation armée secrète), supplétifs de l'armée française, porteurs de valise...

Le documentaire décortique les mécanismes du conflit entre 1954 et 1962, relaté en voix off par l'actrice franco-algérienne Lyna Khoudri, au travers de ces témoignages tissés d'images d'archives.

A l'issue de ce travail monumental - grandement compliqué par les restrictions de déplacement liées au Covid - reste l'émotion suscitée par les témoins.

Actualités

Les actualités de l'INA

Serge Gainsbourg «à la radio» : en CD, vinyle et digital !
Vincent Petit : «Corto Maltese est un personnage nécessaire»
«Nous… Nougaro !», le nouveau concert patrimonial de l'INA
Le documentaire «Jacques Rozier : d’une vague à l’autre» sélectionné à Cannes
«Starsky & Hutch» : deux chevaliers au grand cœur sur madelen
«On pensait qu’il allait revenir» : le témoignage rare de Serge Klarsfeld sur la Shoah
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
Harcèlement scolaire : «On a minimisé la parole des victimes»
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
La République électronique de Dombrance
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»