Aller au contenu principal
Attention, édition limitée : le meilleur de Brassens chanté par des femmes

Attention, édition limitée : le meilleur de Brassens chanté par des femmes

A l'occasion du Disquaire Day,  l'INA a regroupé sur un maxi 45 tours limité 8 titres 100 % féminin, 100% Brassens. Une édition INA en partenariat avec Diggers Factory.

Publié le 24.03.2021
@Diggers Factory

Tout au long de sa carrière, Georges Brassens n'a cessé de chanter l'amour et les femmes. Toujours anticonformiste, "le polisson de la chanson" se plaisait à décrire les amours impossible, les amours interdits, parfois de manière crue mais toujours avec bienveillance. Brassens aimait les femmes ! C'est donc en juste retour de politesse que Juliette Gréco, Patachou ou encore Michèle Arnaud se sont emparées du meilleur de son répertoire.

Il fallait avoir l’humour et la gouaille de Patachou, l’audace et l’amour des mots de Gréco ou de Michèle Arnaud, la posture garçonne de Suzy Solidor ou encore la trempe de Catherine Sauvage pour oser se confronter aux chansons de Georges Brassens, à ses textes anticonformistes et souvent gaillards et à « la pompe », ce tempo un peu bourru si caractéristique. Pourtant le répertoire de Brassens offre de nombreuses chansons qui se prêtent à la voix féminine, au premier rang desquelles la chanson Le Bricoleur qui ne saurait être interprétée que par une femme. C’est d’ailleurs avec cette chanson, et d’autres comme La Prière et Les Croquants également présentes dans ce disque, que Patachou, toute première interprète de Georges Brassens, va contribuer à le lancer.

Dans ces huit interprétations rivalisant d’élégance, l’accordéon ou le piano remplacent la guitare et la contrebasse, et les voix de quelques-unes des plus grandes chanteuses françaises, la voix rocailleuse de Brassens. Une manière d’entendre avec un plaisir renouvelé des chansons intemporelles.

Tracklist

Face A

  • Les Croquants par Patachou 2’50
  • La Prière par Patachou 3’00
  • Le Bricoleur par Patachou 2’39
  • Le Parapluie par Suzy Solidor 2’56

Face B

  • Il n’y a pas d’amour heureux par Catherine Sauvage 2’34
  • La Marine par Juliette Gréco 3’17
  • Chanson pour l’Auvergnat par Juliette Gréco 3’41
  • Une jolie fleur par Michèle Arnaud 2’29

Durée Totale : 23’26

@Diggers Factory
Lancer le diaporama : 2 images

Actualités

Les actualités de l'INA

L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Festival Présences 2024
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
Julie Dachez : «Les médias contribuent à véhiculer cette image de l'autisme comme tare»
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Ginette Kolinka : nous n’étions rien», une nouvelle série du podcast «Mémoires de la Shoah»
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
L'INA lance Ardivision, sa première Fast TV
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
Les mots de Georges Kiejman sur la Shoah : «Pardon d’avoir survécu»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
Johnny Hallyday : décryptage d’un symbole de la culture populaire et du patrimoine français
«Le rap a gagné la guerre en devenant la musique populaire par excellence»
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
La République électronique de Dombrance
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»