Aller au contenu principal
Colette Magny, grande figure de la chanson engagée

Colette Magny, grande figure de la chanson engagée

L'INA et Diggers Factory rendent hommage à Colette Magny, chanteuse militante méconnue du grand public, avec l'édition d'un vinyle de son concert enregistré à Avignon en 1969.

Publié le 24.11.2021

Grande figure de la chanson engagée, Colette Magny met sa voix de chanteuse de blues au service des opprimé.e.s. Sans cesse en recherche, refusant les étiquettes, d’une intransigeance absolue, elle ne cesse d’explorer et d’expérimenter sa voix et l’écriture de chansons, avec la complicité de musiciens de free jazz parmi lesquels le contrebassiste Beb Guerin qui l’accompagne ici.

Fuyant le show-business (et délaissée par les médias), Colette Magny se produit dans les milieux militants : maisons des jeunes et de la culture, amphithéâtres et usines en grève. En août 1969, elle donne un concert au théâtre des Carmes à Avignon, théâtre qui accueille des spectacles en prise directe avec les événements politiques de leur temps. Ce concert, témoin des luttes des années 60-70, est surtout l’occasion de découvrir ou de redécouvrir une chanteuse puissante et inspirante.

En complément du concert à Avignon, un passage au « Petit Conservatoire de la chanson » de Mireille en 1964, quelques mois après que cette émission ait révélée Colette Magny au grand public ; deux poèmes de Victor Hugo mis en musique ainsi que l’incontournable Melocoton.

Tracklist

Face A

  • Les Gens de la moyenne 2’43 (Colette Magny)
  • Monangamba 2’49 (Antonio Jacinto, Jean Todrani / Colette Magny)
  • Nobody Knows When You're Down and Out 3’03 (Jimmy Cox)
  • Trois motifs 2’19 (Colette Magny)
  • Le Mal de vivre 3’26 (Colette Magny)
  • La Dame du guerveur 4’29 (Colette Magny)

Face B

  • Choisis ton opium 2’29 (Colette Magny à partir de citations d’Einstein, Tchekhov, Héraclite, Lammenais, Lénine, Souriau / Colette Magny)
  • Lorsque s'allument les brasiers 3’38 (Ernesto Guevara / Colette Magny)
  • Bura Bura 3’54 (Colette Magny / André Almuro)
  • Young Woman's Blues 2’27 (Bessie Smith)
  • Chanson en canot 2’18 (Victor Hugo / Colette Magny)
  • Les Tuileries 2’28 (Victor Hugo / Colette Magny)
  • Melocoton 1’47 (Colette Magny)

 

Durée Totale : 37’50

Face A et les trois premières chansons de la face B : extraits du concert de Colette Magny, accompagnée de Beb Guérin (contrebasse), au théâtre des Carmes à Avignon, les 2 et 3 août 1969. Enregistré par l’ORTF, diffusé le 16 août 1969 sur France Culture.

Young Woman's Blues a été enregistré le 24 décembre 1964 dans l’émission « Le Petit Conservatoire de la chanson » de Mireille.

Chanson en canot, Les Tuileries et Melocoton ont été enregistrées le 30 décembre 1964 dans l’émission « Jam Session chanson-poésie », une émission de Luc Bérimont.

Actualités

Les actualités de l'INA

Bonjour Sagan ou la naissance d'un roman mythique
Diffusion
Carte blanche à Lamya Essemlali,  présidente de Sea Shepherd France
Conférence
«Les GAFAM définissent comment le grand public accède à l’information sur Internet»
«80 %» : un podcast sur le handicap invisible et les métiers de l’audiovisuel
Opération spéciale
Écologie : «On en demande beaucoup au sport»
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»
Podcast
L'INA partenaire de Médias en Seine 2022
Festival
madelen vous offre le premier épisode d’une série culte chaque lundi sur sa nouvelle chaîne Youtube
Opération spéciale
«Le problème nucléaire s’ajoute au problème climatique»
Conférence
Allain Bougrain-Dubourg : « Nous avons posé les bases de l’engagement écologique »
Rencontre
Balavoine, enquête sur un destin tragique
Diffusion
AKOUSMA : la célébration de l'écoute
Concert
Jean Blaise : « Paris a été la première ville du monde à proposer Nuit Blanche »
« Tout n’a pas été dit en musique »
Rencontre
Le punk est mort, vive le punk 
Comment juge-t-on la bande-son d’un film ?
Les femmes sous-représentées dans le documentaire 
Festival Soeurs Jumelles : la rencontre de la musique et de l’image
Comment les premières images de La Cinq ont été retrouvées
Collection
Nina Hazel : « Avec la fanfiction, l’histoire ne s’arrête jamais »
Quand la pochette de disque se transforme en objet de décoration connecté
«Je me suis demandé comment utiliser des extraits de "Shoah" dans des classes»