Aller au contenu principal
Le meilleur des archives radio en vinyle

Le meilleur des archives radio en vinyle

L’INA édite pour la première fois des inédits d’artistes sur vinyle et s’associe à Diggers Factory pour lancer sa collection "33 tours avec l’INA".

Publié le 10.05.2017
Florent Pierre

L’INA édite pour la première fois des inédits d’artistes sur vinyle et s’associe à Diggers Factory pour lancer sa collection "33 tours avec l’INA".

Depuis le 20 avril, les amateurs de chanson française et de jazz peuvent pré-acheter, sur le site internet de Diggers Factory, des 33 tours culte de Serge Gainsbourg, Dalida et Ray Charles issus des collections de l’INA. Diggers Factory, start-up française, est une plateforme communautaire et innovante qui permet de produire et rééditer des vinyles à la demande.

Des pépites conservées par l’INA et pour la toute première fois accessibles au grand public et aux collectionneurs en édition limitée, pour une expérience musicale unique.

Les premiers concerts de Serge Gainsbourg à la radio française, Ray Charles et son big band au Palais des Sport en octobre 1961, le triomphe de Dalida à l’Olympia le 8 décembre 1961 : découvrez en vinyles les plus grands artistes musicaux du XXe siècle à leurs débuts en France.

A découvrir en octobre 2017 : les premières fois de quelques-unes des plus belles chansons de Barbara, la première tournée européenne de Fats Domino qui enflamme le public du Festival de Jazz d’Antibes Juan-les-Pins avec son tube "I’m Ready"... Autant d’interprétations émouvantes et de moments rares enregistrés en studio à la radio ou sur scène, à découvrir sur les vinyles de la collection "33 tours avec l’INA".

Diggers Factory, un concept novateur 100% made in France

Diggers Factory est une nouvelle plateforme de pressage de vinyles à la demande. Elle permet aux artistes, labels et ayants-droit de produire ou rééditer des vinyles sans risque et sans frais, en maîtrisant le contrôle de toute la chaîne de production. Le principe est simple : réunir un minimum de précommandes pour chaque projet afin de lancer le pressage des vinyles. Alors que la galette noire connaît un regain d’intérêt et d’attention, ce partenariat est l’occasion pour l’Ina d’innover dans une démarche résolument tournée vers les nouveaux usages en s’associant à une plateforme au modèle original qui encourage et soutient, depuis 2016, le développement d’une création musicale exigeante.

Actualités

Les actualités de l'INA

La vulgarisation de la conquête spatiale à la télévision
Conférence
Jean-Pierre Mader : «Un gros succès populaire, c'est du travail, un peu de talent et 80% de chance»
Conférence
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
Elena Avdija : «Les femmes cascadeuses sont des battantes»
L’INA lance le lab : la data média au service des chercheurs
Lamya Essemlali : «Rester gentiment assis sur son canapé ne suffit plus»
«Le problème nucléaire s’ajoute au problème climatique»
Conférence
Écologie : «On en demande beaucoup au sport»
«Les GAFAM définissent comment le grand public accède à l’information sur Internet»
«80 %» : un podcast sur le handicap invisible et les métiers de l’audiovisuel
Opération spéciale
Bonjour Sagan ou la naissance d'un roman mythique
Diffusion
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»
Podcast
madelen vous offre le premier épisode d’une série culte chaque lundi sur sa nouvelle chaîne Youtube
Opération spéciale
Allain Bougrain-Dubourg : « Nous avons posé les bases de l’engagement écologique »
Rencontre
Balavoine, enquête sur un destin tragique
Diffusion
AKOUSMA : la célébration de l'écoute
Concert
Jean Blaise : « Paris a été la première ville du monde à proposer Nuit Blanche »
« Tout n’a pas été dit en musique »
Rencontre
Le punk est mort, vive le punk
Comment juge-t-on la bande-son d’un film ?
Les femmes sous-représentées dans le documentaire
Comment les premières images de La Cinq ont été retrouvées
Collection
Nina Hazel : « Avec la fanfiction, l’histoire ne s’arrête jamais »
Quand la pochette de disque se transforme en objet de décoration connecté
«Je me suis demandé comment utiliser des extraits de "Shoah" dans des classes»