Les plantes de mamie pour passer l'hiver - Vidéo Ina.fr

Les plantes de mamie pour passer l'hiver

Publicité

Les plantes de mamie pour passer l'hiver

retour vers l'info

video 01 févr. 2018 779 vues 02min 38s

Thym, romarin, eucalyptus ou pin, les plantes sont nos meilleures alliées pour passer l'hiver à l'abri des virus. Le salon du bien-être et des médecines douces qui se tient à Paris cette semaine est le lieu idéal pour s'initier à la phytothérapie. Alors, ça marche comment ?
Thierry Telphon, médecin phytothérapeute] " Pour soigner un rhume, certaines plantes sont à privilégier. On peut respirer un certain nombre de plantes, d'huiles essentielles par le nez, on peut utiliser le thym, le niaouli, l'eucalyptus, un certain nombre de choses qui dilatent, qui dégagent aussi : la lavande, la menthe. On peut faire des infusions aussi, de thym, d'eucalyptus, sarriette, pin."
Mais attention ! Naturel ne signifie pas inoffensif. Les plantes possèdent des principes actifs puissants et potentiellement dangereux. En 1984, le docteur Jean Valnet, précurseur de l'aroma-phytothérapie, insiste sur ce point crucial :""Le principe c'est que les essences aromatiques sont puissantes et peuvent être dangereuses à certaines doses et je les prescrit pour le pharmacien à des doses très diluées parce que je refuse toujours de classer la phyto-aromathérapie parmi les médecines douces. C'est même une médecine dangereuse que l'aromathérapie".
Autrefois dans les campagnes, nos grand-mères connaissaient très bien les vices et les vertus des remèdes naturels. Elles savaient par exemple qu'un arbrisseau épineux pouvait soigner une angine…
"Et bien ma grand-mère c'était pour les angines, les maux de gorge. Elle faisait des décoctions de feuilles de ronces. C’est-à-dire qu'on cueillait une poignée de feuilles de ronces fraîches. On les faisait bouillir un quart d'heure et dix minutes après on se gargarisait la bouche avec cette infusion. C'est une recette de ma grand-mère de 1875 et je le fais toujours."
our le rhume, elles connaissaient un remède simple mais pas très esthétique à base d'ail dans le nez : "je me souviens ma mère quand j'étais enfant et qu'on avait un rhume de cerveau, dès le départ, elle prenait deux gousses d'ail, elle les épluchait et elle nous les mettait à l'entrée des narines. On les gardait une heure ou deux et comme ça on avortait le rhume de cerveau".
A base de plantes certes, mais "hautement distillées, voici une recette "chasse grippe" de Basse-Corrèze " en 1986. On l'appelle "la brûle" et pour cause… elle vous incendie le gosier et les virus avec ! Et alors ce que nous appelons "la brûle", nous mettons des sucres dans une cuiller. Voyez, hein. Et tout arrosé de cognac, avec ses grains de genièvre..."
En 2005, Marie, 92 ans connait tous les secrets des fleurs pectorales, et la nonagénaire ne manque pas d'humour, ni de sens pratique… " Les feuilles de ronce c'est pour transpirer quand on est malade. Alors on met ça et même des fleurs de coquelicot mais en ce moment il n'y en a pas. Ce sont des fleurs pectorales. Toutes ces herbes nous aident à passer un bon hiver. Notez qu'on a quand même plus vite fait de prendre un cachet (rires). Jou : alors surtout n'oubliez pas si les symptômes persistent n'hésitez pas bien sûr à consulter votre médecin."

Émission

retour vers l'info

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Florence Dartois

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!