Georges Marchais, la passion du clash - Vidéo Ina.fr

Georges Marchais, la passion du clash

Publicité

Georges Marchais, la passion du clash

retour vers l'info

video 16 nov. 2017 3193 vues 02min 12s

Il y a 20 ans, Georges Marchais, le numéro un du parti communiste de 1972 à 1994 mourait. Il est resté célèbre pour son sens du spectacle et ses joutes verbales avec les journalistes politiques : top 5 des punchlines de Georges Marchais.
1977 : "moi je ne sors pas de l’ENA, je suis un ouvrier, moi je travaille je ne viens pas les mains vides".
1978 : "écoutez Elkabbach soirée sérieux ma place n'est pas souhaitable puisque la droite a gagné, moi je laisse la place, je vais ailleurs, c’est extrêmement désagréable de discuter avec vous !".
1988 : "on multiplie les enquêtes sur les sujets les plus débiles la façon de faire l’amour, je dis pas que c’est débile, je dis le sondage est débile".
1981 : "il est hors de question de demander au PS son aide . C’est pas la question qui vous été posée. Peut-être pas la question, mais c’est ma réponse".
1991 : "Johnny Hallyday vous allez l’avoir et je vais écouter avec vous mais vous l’aurez d’autant plus vite que j’aurais terminé mon discours".
Et en bonus, 1980 : "j’ai dit à ma femme, François Mitterrand a décidé d’abandonner le programme commun, fais les valises, on rentre à Paris".

Émission

retour vers l'info

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Géraldine Cornet Lavau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!