L'ours polaire, victime du réchauffement climatique - Vidéo Ina.fr

L'ours polaire, victime du réchauffement climatique

Publicité

L'ours polaire, victime du réchauffement climatique

data culte

video 27 févr. 2017 57 vues 03min 06s

Le mammifère est considéré comme “espèce vulnérable” depuis 2005. La faute au réchauffement climatique qui menace fortement leur habitat. L’évolution de la population des ours polaires inquiète les scientifiques. Depuis 2005, l’animal est passé de “préoccupation mineure” à “espèce vulnérable”. Son habitat qui se limite à la banquise de l’océan Arctique est fortement menacé par le réchauffement climatique. Et les prédictions sont guère optimistes. L’ours polaire aura perdu 68% de sa surface habitable en été, d’ici la fin du 21ème siècle et 17% en hiver, selon l’ESA, une prestigieuse organisation environnementale américaine. Afin de sensibiliser le grand public à cette situation de plus en plus critique, Polar Bears International, une organisation de protection de l’espèce, a décrété le 27 février journée internationale de l’ours polaire. S’il est difficile de chiffrer le nombre exact d’ours polaires dans le monde, c’est que sur les 19 groupes d’ours blancs connus, 9 n’ont pas de données à jour selon l’Union Internationale pour la conservation de la nature. A Churchill, une petite ville canadienne située au bord de la baie d’Hudson, les habitants cohabitent depuis toujours avec les ours. Selon eux, pas besoin de données scientifiques pour constater que depuis quelques années l’animal se fait de plus en plus rare dans la région. Dans la mer de Beaufort, vers les côtes de l’Alaska, le constat est le même. En 2001 la population des ours polaires était estimée à 1800 individus. 5 ans plus tard, ils étaient près de 300 en moins. Autre exemple, toujours dans l’océan Arctique, vers le Groenland cette fois. Entre 1998 et 2004, les scientifiques ont vu la population des ours polaires passer de plus de 2000 à 1600 individus. En raison de la fonte des glaces, les experts de l’Union Internationale pour la conservation de la nature estiment que la population mondiale d’ours polaire devrait décliner de 30% d’ici à 2050.

Émission

data culte

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Richard Poirot
Ludivine Lopez

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies