Partager
Ajouter Acheter
05 avril 2003 6669 vues 52min 42s

Aldo MORO, président de la Démocratie chrétienne, est enlevé le 16 mars 1978 et retrouvé mort le 9 mai à Rome. Le crime est attribué aux Brigades Rouges. Pourtant, les lenteurs de l'instruction, rendue difficile par la mort soudaine de plusieurs témo... + de détails

Aldo MORO, président de la Démocratie chrétienne, est enlevé le 16 mars 1978 et retrouvé mort le 9 mai à Rome. Le crime est attribué aux Brigades Rouges. Pourtant, les lenteurs de l'instruction, rendue difficile par la mort soudaine de plusieurs témoins et enquêteurs, l'impasse dans laquelle se trouve très vite la commission parlementaire chargée du dossier, tout semble indiquer que l'assassinat d'A. MORO implique bien plus de monde que les seuls terroristes d'extrême gauche. Le gouvernement italien qui aurait fait échouer les négociations entamées par Aldo MORO pour partager le pouvoir avec le parti communiste, la loge franc-maçonnique P2, et les services secrets américains.Des images d'archives et des témoignages éclairent cette affaire.Témoignages : - Sergio FLAMIGNI, membre de la commission d'enquête parlementaire Aldo MORO- Valerio MORUCCI, Brigades Rouges- Nicolo BOZZO, ex-Colonel d'une unité anti-terroriste- Alberto FRANCESCHINI, ex-membre des Brigades Rouges- Ferdinando IMPOSIMATO, Juge d'instruction - Francesco COSSIGA, ex-ministre de l'intérieur- Benito CAZZOLA, député démocrate chrétien- Giovanni PELLEGRINO, membre de la commission d'enquête sur le terrorisme- Fulvio MARTINI, amiral et ex-directeur adjoint du renseignement militaire

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    West Deutscher Rundfunk, Quartier Latin Productions

mots clés