Partager
Ajouter Acheter
10 août 1983 513 vues 03min 01s

Il y a plus de 110 000 logements vacants à Paris et cette statistique de l'INSEE permet peut-être de comprendre un peu mieux la crise du logement et une de ses conséquences, le squat. Ces squats sont très divers, certains ressemblent parfois à des gh... + de détails

Il y a plus de 110 000 logements vacants à Paris et cette statistique de l'INSEE permet peut-être de comprendre un peu mieux la crise du logement et une de ses conséquences, le squat. Ces squats sont très divers, certains ressemblent parfois à des ghettos, d'autres ont des projets très sérieux, comme par exemple les occupants rénovateurs dont certains ont été expulsés la semaine dernière. Ils se défendent avec des arguments très forts. Reportage. Rue de l'Ourcq, une façade colorée, des tracts, un squat tranquille et des occupants qui n'entendent pas se marginaliser. Pour eux, occuper une maison vide, c'est enrichir la vie associative du quartier, faire respecter un droit au logement et tenter des formes de vie nouvelles.Aux pouvoirs publics qui les ont tolérés ces dernières années mais affichent aujourd'hui leur embarras, ils répondent que le rapport SCHWARTZ sur l'insertion des jeunes propose la mise à disposition de lieux susceptibles d'être des lieux de rencontre. Ils revendiquent cette définition.Interview de Frédéric JOYEUX, occupant rénovateur, sur cette démarche.Etudiants pour certains, ouvriers ou employés pour d'autres, tous font preuve de réalisme. Ils ont installé une imprimerie à proximité du squat, une coopérative ouvrière dans des locaux loués, qui a nécessité des investissements.Interview de Jean Pierre MOUMINOUS, occupant rénovateur qui a été expulsé d'un squat de la rue de Crimée.

  • Emission
  • Actualités régionales Ile de France
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France Régions 3 Paris