Partager
Ajouter Acheter
30 mars 2002 5708 vues 20min 55s

Thierry ARDISSON reçoit le philosophe Alain FINKIELKRAUT. Il revient sur quelques uns de ses ouvrages : "Le nouveau désordre amoureux" (1977), écrit avec Pascal Bruckner, tentative de soustraire le sentiment amoureux à la libération sexuelle ; "Le mé... + de détails

Thierry ARDISSON reçoit le philosophe Alain FINKIELKRAUT. Il revient sur quelques uns de ses ouvrages : "Le nouveau désordre amoureux" (1977), écrit avec Pascal Bruckner, tentative de soustraire le sentiment amoureux à la libération sexuelle ; "Le mécontemporain" (1992), sorte d'éloge de Charles Péguy ; "L'ingratitude"(1999), dans lequel il essaie de montrer que l'homme contemporain n'est plus capable d'entretenir une relation féconde avec le passé. L'auteur publie aujourd'hui "L'imparfait du présent", réactions aux différents événements, petits et grands, qui ont émaillé l'année 2001. Thierry ARDISSON l'interroge sur quelques chapitres comme le procès Papon, le conflit israélo-palestinien et d'autres sujets plus légers. Alain FINKIELKRAUT revient longuement sur la situation au proche-orient. En qualité d'historien, il insiste surtout sur le fait que dans une situation aussi complexe, il faut éviter les schémas simplistes et réducteurs des dominants agresseurs violents (Israéliens) et des dominés martyrs innocents (Palestiniens) poussés à l'extrémisme par le désespoir. A ce sujet, il prend à témoin Juliette BINOCHE, lui reprochant sa participation à une manifestation pour la paix lors de laquelle on accusait Ariel Sharon d'être responsable des crimes du Hamas. Cette dernière exprime son opinion sur le besoin du pardon et demande à Finkielkraut qu'elle peut être la solution et lui dit "vous n'étiez pas pour la paix, vous n'y croyez pas". Emue, elle se met à pleurer ce qui amène Thierry ARDISSON à l'embrasser et lui donner un mouchoir...

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 2, Tout sur l'ecran