Shimon Peres - Vidéo Ina.fr

Shimon Peres

03 juil. 1981 01h 02min 13s 825 vues

Publicité

|
ou
|
2,99 €

Shimon Peres

Le nouveau vendredi

03 juil. 1981 825 vues 01h 02min 13s

André SABAS présente ce portrait consacré à Shimon PERES, leader du Parti travailliste israélien et ancien ministre. Ce dernier vient de remporter les élections législatives israéliennes d'une voix. Les voix des petits partis religieux vont décider dans les prochains jours qui sera le futur Premier ministre, entre Menahem BEGIN et Shimon PERES. Avec cette victoire politique, Shimon PERES est considéré comme un des hommes clé de la vie politique israélienne et il représenterait le seul espoir pour les Palestiniens qui vivent en Israël.Ce reportage tourné en Israël, est basé sur un entretien avec Shimon PERES (en anglais doublé), dans son bureau et sur le terrain. Il alterne des interviews (en français) de personnalités locales, de jeunes israéliennes, de kibboutzim avec de nombreuses images de Shimon PERES lors de ses déplacements dans le cadre de sa campagne électorale.Michel BAR ZOHAR compare Shimon PERES et David BEN GOURION. Plus tard, il explique comment PERES représente un espoir pour les Israéliens.Dans son bureau, Shimon PERES raconte sa rencontre avec BEN GOURION, son engagement dans le sionisme et ses débuts en politique. Photo de BEN GOURION, accrochée au mur.Shimon PERES se rend dans le Golan à la frontière israélo-jordanienne et ensuite à la frontière avec le Sud Liban à la rencontre du commandant HADDAD. Les deux hommes expriment les qualités de chacun et parlent de leurs luttes communes.De jeunes filles israéliennes expriment leurs souhaits en matière de politique extérieure : reconnaissance des Palestiniens comme peuple, reconnaissance d'Israël par les Palestiniens, paix entre les deux peuples. Plus tard, elles donnent leurs impressions sur la religion et la politique.Shimon PERES s'exprime sur les Juifs et les Arabes au Proche-Orient. Les premiers occupent un seul état alors que les autres se répartissent sur 22. A propos des Palestiniens, il pose deux questions : les Palestiniens se considèrent-ils comme un peuple en tant que tel ou comme intégrante du monde arabe ? Tout en étant favorable à une autodétermination des Palestiniens, il expose deux solutions pour régler le problème : la solution jordano-palestinienne qu'il préférerait ou alors la coexistence de deux états et selon lui, "le conflit se poursuivra". Il exprime ensuite ce qu'il pense du roi HUSSEIN DE JORDANIE.Hesi CARMEL pense que la paix pourrait être entravée en Israël à cause des membres du "bloc de la foi" qui représentent la moitié de la population israélienne en Cisjordanie. Plus tard, il critique la politique du gouvernement BEGIN et analyse les raisons qui peuvent pousser les Israéliens à quitter leur pays.S'il devait y avoir restitution des territoires occupés, Shimon PERES pense qu'il pourrait y avoir des "implantations juives sous une autorité non juive" comme actuellement, des implantations arabes sous autorité juive. Mais il doute maintenant d'une coexistence paisible à cause selon lui, de la division du monde arabe. Il rend hommage au passage à l'action de SADATE et de l'Egypte en faveur de la paix. A propos de Jérusalem, Shimon PERES ne souhaite ni statut spécial, ni division. Il déclare être croyant mais pas religieux et s'explique.Shimon PERES rencontre des ouvriers dans une usine d'Haïfa. Il expose ses solutions en matière de politique sociale qui pourraient aider les populations à faibles revenus. Il se rend ensuite dans des kibboutz au bord du lac de Tibériade, se souvient de son expérience de kibboutzim et analyse les succès de l'agriculture et de l'industrie israéliennes.Israël AVIDOR et Jacques GOLAN vivent dans un kibboutz tout près de la frontière syrienne. Ils racontent leur démarche lors de leur émigration et comment ils vivent leur situation aujourd'hui.Dans la dernière partie de l'entretien, Shimon PERES parle un peu plus de sa vie : ses moments de liberté, sa personnalité, son désir de devenir un intellectuel. Il conclut en essayant d'avoir une vision de son pays dans les années à venir. Il explique la notion d'isolement de son pays et exprime sa fierté vis-à-vis de l'armée juive. Il termine en citant Fernand BRAUDEL et sur son souhait de réaliser la paix Proche-Orient. Photo de Golda MEIR, SADATE et PERES ensemble, dans son bureau.Images d'archives MSF : photos de premiers émigrants juifs, extrait d'un film montrant les premiers émigrés juifs arrivant en bateau.

Émission

Le nouveau vendredi

Production

producteur ou co-producteur

France Régions 3

Générique

réalisateur

Bernard d' Abrigeon

journaliste

Anne Sabouret

participant

Shimon Peres
Saad Haddad
Michel Bar Zohar
Hesi Carmel

présentateur

André Sabas

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies