Ivan Illich - Vidéo Ina.fr

Ivan Illich

19 mars 1972 51min 27s 4972 vues

Publicité

|
ou
|
2,99 €

Ivan Illich

Un certain regard

19 mars 1972 4972 vues 51min 27s

C'est à l'occasion d'un voyage en France, que Jean Marie DOMENACH a pu s'entretenir quelques heures avec Ivan ILLICH.Voyageur infatigable en quête de justice, utopiste sans patrie "Déloyal à tout drapeau par conviction", Ivan ILLICH est tout le contraire d'un rêveur ; son utopie est nourrie d'une expérience concrète qu'il a acquise au contact des pauvres et des paysans, dans les rues de New-York, avec les porto-ricains, puis en parcourant à pied l'Amérique du Sud et l'Afrique où il a appris à connaître "l'indignité de la misère".Evêque non conformiste, Ivan ILLICH a accepté d'être le fils d'une mère indigne - l'église décadente.Il trouve dans le message évangélique et l'amour du Christ "une raison de croire dans l'essentielle beauté de l'homme, même s'il est aujourd'hui gravement blessé".Si Ivan ILLICH s'est fait le prophète de la déscolarisation, c'est que pour lui "l'école enseigne à l'enfant qu'il a besoin de l'institution pour apprendre, et que l'éducation et le savoir sont devenus des marchandises dont l'école introjecte la capitalisation".A Guernavaca, au Mexique - son seul point fixe -, Ivan ILLICH a fondé une petite "République intellectuelle indépendante", le Centre d'Information et de Documentation - CIDUC.Dans cette université libre - qui survit en "vendant" de l'enseignement de la langue espagnole et où professeurs et étudiants viennent de partout s'informer et discuter sur les problèmes de l'Amérique latine -, Ivan ILLICH poursuit avec des amis, des analyses similaires à celles de l'éducation dans le domaine de la santé, de la vitesse et de l'habitation où les besoins interpersonnels ont également été transformés en marchandises.Toutes ces recherches s'inscrivent en effet dans un vaste projet : la nécessité "d'inverser les institutions", c'est à dire d'arrêter le mouvement qui spécialise, miniaturise et paralyse les hommes, de les inciter à retrouver une "convivialité humaine", une "disponibilité à la surprise par l'autre" qui sont le fondement de toute espérance.Ivan ILLICH ne souhaite pourtant pas un retour en arrière mais plutôt "l'instauration d'un monde technologique sans spécialistes , qui limite les bienfaits de la technologie au seul bien des peuples".Pour que notre civilisation technologique survive et que le "navire spatial terre" ne sombre pas, il est désormais nécessaire de fixer "non plus un minimum que tout le monde doit avoir, mais le maximum sur lequel tout le monde peut se mettre d'accord".

Émission

Un certain regard

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

Bernard Sobel

participant

Ivan Illich

présentateur

Jean Marie Domenach

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies