Histoire d'un grain de sel - Vidéo Ina.fr

Histoire d'un grain de sel

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Histoire d'un grain de sel

Visa pour l'avenir

video 28 juin 1963 2829 vues 01h 04min 24s

L'émission propose un parcours dans l'infiniment petit, en prenant comme départ un grain de sel : de l'observation simple, à l'utilisation des appareillages les plus sophistiqués, ce voyage au coeur de la matière s'arrête aux découvertes les plus récentes, qui renvoient elles-mêmes à l'infiniment grand. Le documentaire est ponctué d'interventions de physiciens, et illustré par des animations, des photos et films d'imagerie scientifique.- Dans un jardin, Nicolas SKROTSKY et Roger LOUIS discutent de la façon dont ils vont construire leur émission.- Sorbonne : dans le laboratoire de Monsieur VIAR, Roger LOUIS s'entretient avec une laborantine, qui lui explique que le sel gemme a une structure cristalline. Bloc de sel gemme, grain de sel, vue d'un grain de sel au microscope optique puis photo prise au microscope électronique.- Palais de la découverte : dans une salle, représentation d'un cristal de sel à l'aide de boules et de tiges. Nombreuses images de la formation des cristaux.Nicolas SKROTSKY et Roger LOUIS parlent de la façon dont on peut connaître les particules élémentaires : c'est leurs traces qui sont décelables, et non pas les particules elles-mêmes. Représentation de la structure atomique de l'atome de sodium réalisée dans une salle du Palais de la découverte, avec boules et anneaux. Les journalistes parlent des protons et neutrons qui constituent le noyau. Schémas animés : atomes en mouvements, principe du cyclotron- Faculté des sciences d'Orsay : dans les cyclotrons, les manipulations sont dangereuses en raison des éléments radioactifs : hommes très protégés nettoyant un ancêtre du cyclotron dans un laboratoireInterview de Michel LANGEVIN, petit-fils du professeur LANGEVIN. Il parle de ce cyclotron construit en 1937 (un des premiers d'Europe), qui a fonctionné jusqu'a aujourd'hui pour des expériences de physique nucléaire. Il explique comment fut découvert le noyau de l'atome.Dans une autre salle où est installée une chambre à réaction, Michel LANGEVIN explique ce que peut produire le bombardement de l'atome de chlore.- Explication sur la fission atomique, sur la transmutation naturelle de l'uranium en plomb. et sur son utilisation pour fabriquer des piles atomiquesImages d'explosion atomique. Schéma animé expliquant la fission atomique. Albert EINSTEIN dans son fauteuil. Tableau noir avec la formule E = MC2. Ouvriers travaillant dans une mine d'uranium. Usine atomique : couloirs de l'usine, appareils, cadrans, boutons, manettes, techniciens très protégés, lingots d'uranium. Schéma animé expliquant le principe de fission de l'uranium utilisé. Différents plans intérieurs de l'usine et appareils.- Marcoule, usine atomique. Le plutonium, issu de la fission atomique de l'uranium, y est manipulé à l'abri de protection de béton et de plomb. On peut aussi obtenir l'énergie nucléaire selon le principe de la radioactivité artificielle, découverte qui a valu le prix Nobel 1935 à Frédéric et Irène JOLIOT-CURIE.Travelling arrière dans les couloirs, salle de manipulation, physicien manipulant à distance du plutonium, isotopes radioactifs dans des flacons, bombe à cobalt, séance de rayons sur une malade, mains gantées manipulant des flacons.- Les isotopes radioactifs peuvent être utilisés pour des applications médicales, comme l'ingestion d'iode radioactif pour contrôler le fonctionnement de la tyroïdeImages d'un homme buvant une solution d'iode radioactif, diagrammes.Dans un centre américain, on expérimente l'utilisation de radio-isotopes en agriculture, dans le but de fabriquer de nouvelles espèces de plantes, de transformer les graines.Images de physiciens retirant des cadenas qui vont libérer le système de fonctionnement expérimental, affiche : danger - radiations, effets des radiations sur une rose.- Des physiciens travaillent actuellement sur la fission thermo-nucléaire, pour imiter le phénomène d'éruption solaire. Images d'éruptions solaires vues au télescope- Interview de François DEBIES, directeur du centre d'études nucléaires de Saclay : il parle des peurs suscitées par les travaux sur l'énergie atomique, et explique les possibilités qu'offrira l'utilisation de l'énergie nucléaire aux sociétés à venir.- Les protons et les neutrons ne sont pas les plus petites particules que nous connaissons. Clichés montrant les traces laissées par des mesons, hypérons, neutrinos etc... sur des plaques photographiques, images de leur formation dans les chambres à bulle- Interview d'un philosophe, Monsieur MOLL : la descente dans la matière est infinie, nous sommes arrêtés par nos moyens techniques, il y a toujours plus petit que ce que nous parvenons à détecter, l'insatisfaction que cela provoque est fondamentale. Puis, il parle de l'appareillage et du langage mathématique, il cite en exemple la découverte théorique de l'antiproton qui a été effectivement trouvé à postériori.- Genève : le Centre européen de Recherche Nucléaire (CERN) regroupe des physiciens de 12 pays européens, qui font leurs recherches sur le synchrotron, le deuxième plus grand accélérateur de particules du monde. Les neutrons sont projetés dans l'appareil à la vitesse de 100 000 km/seconde, et atteignent en quelques instants la vitesse de la lumière. Ils vont frapper une cible en métal ou plastique, donnant naissance à des particules plus petites, celles qui assurent semble-t-il la cohésion de la matière et de tout l'univers. Ils ont également découvert des antiparticules appartenant à une antimatièreVue aérienne du CERN, installations intérieures, évacuation avant mise en marche, le canon, vue aérienne de l'anneau à peine décelable, nombreux plans des appareils, salle de contrôle avec des appareils enregistreurs et de contrôle- Interview d'un physicien suisse (monsieur MERMOT ?) : sur la création d'antiparticules appartenant à une antimatière qui résulte de la création expérimentale, possibilité d'existence d'un antiunivers, semblable au nôtre, obéissant aux mêmes lois, mais les deux univers mis en contact s'annihileraient.- Interview de Louis LEPRINCE RINGUET, physicien français, qui parle aussi de cette annihilation qui ne laisserait aucune trace. Il évoque l'hypothèse d'une symétrie entre un monde et un antimonde.- Cette théorie nous fait passer de l'infiniment petit à l'infiniment grand. C'est par les découvertes dans le monde invisible des particules élémentaires qu'ont été faites les découvertes sur les rayons cosmiques. Images d'animation représentant des rayons cosmiques. Plaques photographiques avec des traces de rayons. Ballons sondes, un ballon sonde porté par un porte-avions.- Suite de l'interview avec Monsieur LEPRINCE RINGUET. Il essaie de répondre à la question : à quoi ça sert ? Il donne différents exemples et imagine que " si cela ne sert à rien pour l'instant, ces recherches déboucheront peut-être plus tard. Tout apparaît de plus en plus compliqué, on n'arrivera pas avant longtemps à la fin de ce voyage au sein de la matière, et tout devient de plus en plus hermétiques pour les profanes, il faut toujours des concepts entièrement nouveaux. Finalement, la science dans sa partie profonde est de plus en plus incommunicable. On doit faire un effort pour comprendre, cela vaut la peine, ces recherches sont d'une poésie magnifique."

Émission

Visa pour l'avenir

Production

producteur ou co-producteur

RADIODIFFUSION TELEVISION FRANCAISE

Générique

réalisateur

Jean Lallier

producteur

Jean Lallier
Roger Louis
Nicolas Skrotzky
Robert Clarke

commentateur

Roger Louis

participant

Louis Leprince Ringuet
François Debies

présentateur

Roger Louis
Nicolas Skrotzky
Robert Clarke

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!