Partager
Ajouter Acheter
25 janv. 1963 1312 vues 58min 58s

Enquête sur les derniers ordinateurs, leur rôle, leur fonctionnement, la crainte et les fantasmes véhiculés par les nouveaux cerveaux électroniques. Après diffusion d'archives sur la crise de Cuba, Roger LOUIS parle d'une "machine à prendre des risqu... + de détails

Enquête sur les derniers ordinateurs, leur rôle, leur fonctionnement, la crainte et les fantasmes véhiculés par les nouveaux cerveaux électroniques. Après diffusion d'archives sur la crise de Cuba, Roger LOUIS parle d'une "machine à prendre des risques calculés" qui existerait au Pentagone et qui aurait décidé de la conduite du Président KENNEDY pendant l'affaire de Cuba Il présente ensuite "Antinéa", machine électronique du Centre National d'Etude des Télécommunications. Le responsable de cette machine explique son fonctionnement et en fait des démonstrations (calculs, jeux, simulation d'une panne lorsqu'elle joue le rôle d'un central téléphonique...) puis donne des explications détaillées sur le fonctionnement de cette énorme mémoire conçue et dirigée par les programmeurs.Un ophtalmologiste s'aide d'un ordinateur électronique pour établir son diagnostic avec plus de certitude. Il présente cet ordinateur en expliquant comment il a été "programmé" et son utilité..A Ispra, en Italie, au Centre de calcul de l'Euratom, travail de traduction automatique par un ordinateur, du russe vers l'anglais ( - 75 000 mots à l'heure). Interview du professeur DROSTERRE (?), un des responsables de ce programme de traduction automatique, sur la manière de concevoir ce programme, les possibilités et les limites de cette machine, ce qu'on peut espérer des machines électroniques dans le domaine de la traduction...A Naples, dans l'Institut de cybernétique du Professeur CAGNAGNELLO, interview du Professeur, en français. Il parle de l'état d'avancement des travaux et fait le point sur l'état des recherches sur le cerveau, Interview d'un professeur à l'hôpital de La Pitié Salpêtrière : meilleure compréhension de l'activité cérébrale grâce aux calculateurs et amélioration des machines grâce aux découvertes faites sur le cerveau. Le Professeur Abraham MOLES estime que l'évolution se fera sur les applications plus que sur les machines. Il pense que l'homme est submergé, aliéné par le flot de ses connaissances ; les machines résolvent le dilemme de la documentation.Il évoque la peur du public devant elles, l'emprisonnement de l'homme par les informations stockées. Il souligne aussi la restriction croissante de la liberté de l'homme

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    Office national de radiodiffusion télévision française