Aux frontières de la vie - Vidéo Ina.fr

Aux frontières de la vie

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Aux frontières de la vie

Visa pour l'avenir

video 28 déc. 1962 4224 vues 48min 26s

Il y a peu de temps encore, les recherches sur le monde vivant relevaient exclusivement du domaine de la biologie. Avec la découverte du DNA, le relais est passé aux biochimistes et aux biophysiciens. Cette émission s'attache à expliquer comment cette étape a été franchie, et quelles perspectives fabuleuses ou inquiétantes ont été ouvertes dans le même temps. De nombreux scientifiques de renommée internationale participent à l'émission.- Roger LOUIS présente une capsule contenant une substance appelée acide desoxyribonucléïque autrement dit DNA ou ADN.- La vie semble être le contraire de la rigueur et du codifié. Peut-on penser que les formules chimiques ou les équations de physique vont résoudre les problèmes que pose l'existence d'une telle complexité ? - Pour comprendre la vie, on peut faire varier la notion de temps grâce au cinéma accéléré, mais on peut aussi faire varier les dimensions grâce au microscope. On peut alors voir des êtres constitués d'une seule cellule, comme les globules blancs, et analyser des cultures de cellules en éprouvette. Images de vues au microscope de cellules qui se déplacent - s'organisent - s'assembles -globules blancs, cellules de la rétine, du cerveau humain. - La cellule n'est pas le plus simple des éléments vivants : le microscope électronique permet de discerner les virus, mais les éléments visibles sont morts, tués par la chaleur et le rayonnement de l'appareil. - Le biologiste en travaillant sur la matière vivante a compris que le noyau d'une cellule contient probablement la clé de la vie. Images de globules blancs dévorant un virus, introduction d'un noyau dans une cellule, division d'une cellule et des chromosomes qu'elle contient.C'est dans le noyau que se trouvent les chromosomes dépositaires de l'hérédité, eux-mêmes enfermant les gènes constitués de DNA.- Interview de Colette VENDRELY, dans son laboratoire, qui explique le processus de différenciation cellulaire.Roger et Colette VENDRELY dans la cour du laboratoire- Roger VENDRELY montre comment on extrait du DNA de tissu vivant : dans ses mains du thymus de veau, il en met un dans un broyeur, bocal dans lequel on remue un agitateur, éprouvette contenant solution nucléoprotéique, on précipite la solution et on isole l'acide nucléique, bocaux contenant fibre de DNA.- Le DNA est une macromolécule, sur laquelle les chimistes travaillent depuis des années. Ils se servent de différents appareils, comme par exemple la diffraction des rayons X.- Interview du biologiste Jean ROSTAND, sur l'importance du DNA à l'échelle de l'espèce, mais aussi de l'individu.Le plastique est également une macromolécule, créée par le chimiste. - Interview du professeur Charles SADRON, biophysicien. Il parle de la complexité des macromolécules d'origine biologique, comparées à celles créées en laboratoire. Il pense que l'on va bientôt pouvoir synthétiser la première molécule organique : il explique qu'on a pu reproduire dans un tube à essai les fonctions essentielles de réplication d'un acide nucléique. L'homme est à la veille d'agir sur la matière vivante, le monde vivant peut être à sa merci. Il pense que l'homme de science a la responsabilité de faire de la vulgarisation pour être compris de tous, même si les connaissances qu'il transmet sont tronquées ou déformées pour les rendre accessibles.- Interview du professeur PERUTZ, physicien, prix Nobel de chimie 1962, enregistré à l'université de Cambridge (en français) : il pense qu'il sera un jour possible de fabriquer un virus, sa structure étant beaucoup moins complexe que celle d'une bactérie. Certains de ses virus ne sont composés que de DNA et de protéines, c'est la complexité de leur assemblage qu'il est difficile d'appréhender. Images d'un appareil complexe supportant des cornues- Interview du biochimiste américain S. ZAMENHOF enregistré à New York (en français). Il explique qu'à l'heure actuelle on ne peut faire muter que des bactéries. Un jour, on pourra peut-être améliorer des cellules humaines par mutation. Il pense que l'amélioration génétique n'a pas de limite, on pourra donc améliorer notre espèce, créer un surhomme au cerveau plus puissant, qui pourra résoudre des problèmes moraux ou intellectuels qu'on ne peut même pas formuler aujourd'hui. On ne sait pour l'instant pas modifier l'homme, mais on sait modifier le canard ou les poules. Images de la construction dans l'espace des macromolécules de l'être vivant.- Conclusion de l'émission par Jean ROSTAND : le biologiste doit maintenant passer la main au chimiste, pour connaître la constitution exacte du DNA. Nous connaîtrons un jour la formule chimique de l'homme, nous finirons par intervenir, modifier ce DNA. Les résultats de ces expériences sur les animaux sont encore controversés. Les chimistes feront un jour une industrie du DNA, comme celle des matières plastiques. On finira par falsifier le DNA en lui introduisant des molécules étrangères. Cela ouvre un grand espoir de perspectives pour l'homme, et aussi de l'inquiétude, car on pourra aussi toucher à l'espèce humaine, créer des surhommes ou des sous-hommes. "Je doute que l'homme soit actuellement mûr pour prendre en main la commande chimique de son destin, mais le sera-t-il jamais ?"

Émission

Visa pour l'avenir

Production

producteur ou co-producteur

RADIODIFFUSION TELEVISION FRANCAISE

Générique

réalisateur

Jean Lallier

producteur

Jean Lallier
Roger Louis
Nicolas Skrotzky
Robert Clarke

commentateur

Roger Louis
Robert Clarke

participant

Jean Rostand
Max Perutz

présentateur

Roger Louis

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies