Partager
Ajouter Acheter
23 juin 1974 2798 vues 57min 38s

Troisième des entretiens avec Claude LEVI STRAUSS, réalisé en Juillet 1972, à Montigny sur Aube. Après avoir traversé une partie du parc, l'ethnologue vient s'assoir dans un fauteuil face à sa maison. Les questions sont posées par Jean José MARCHAND... + de détails

Troisième des entretiens avec Claude LEVI STRAUSS, réalisé en Juillet 1972, à Montigny sur Aube. Après avoir traversé une partie du parc, l'ethnologue vient s'assoir dans un fauteuil face à sa maison. Les questions sont posées par Jean José MARCHAND.En 1962 parait "Le totémisme aujourd'hui". Il s'attaque aux conceptions du totémisme telles qu'elles ont prévalu à la fin du siècle dernier et au début de celui ci chez DURKHEIM "derrière le totémisme il y avait l'utilisation d'un grand phénomène objectif, à savoir que le monde vivant se trouve divisé en espèces, pour y chercher un modèle qui permettait de penser la construction des sociétés humaines et des rapports qui existent entre les hommes, donc le modèle d'une classification logique, plutôt que des croyances ayant une origine mystique."Cette même année parait également "La pensée sauvage". C'est une pensée qui s'efforce d'introduire de la logique dans le monde au niveau des données de la sensibilité, autrement dit de considérer que tout dans l'univers a un sens. Le livre se termine par une discussion avec Sartre à propos de l'existentialisme "éloigné de mes propres perspectives". Ce qui les sépare, c'est que l'existentialisme c'est la théorie de l'homme occidental, adulte et civilisé, alors que l'effort de l'ethnologie est de replacer cette forme particulière d'humanité au sein d'une scène beaucoup plus vaste, qui est celle de l'humanité.Viennent ensuite les "Mythologiques", sa grande oeuvre qui lui a pris dix années de travail, et se répartit en quatre chapitres: Le cru et le cuit - Du miel aux cendres - L'origine des manières de table - L'homme nu. Les mythes ne présentent aucun sens premier ni dans leur intrigue ni dans leur symbolique, c'est leur travail sur et dans la nature, ainsi que leurs rapports qui leur permettent de signifier "les mythes se pensent entre eux", et pour les étudier, Claude LEVI STRAUSS emprunte encore au modèle linguistique. Sa motivation première, dit-il, est une motivation esthétique "les mythes m'apparaissent comme de beaux objets qu'on ne se lasse pas de contempler, on ne se lasse pas d'essayer de comprendre pourquoi on les trouve beau". Il conclut en disant, qu'à condition de les prendre totalement au sérieux, on arrive à comprendre la place énorme qu'ils ont occupés et peut-être qu'ils occupent encore sous d'autres formes, dans la pensée et dans l'histoire de l'humanité.Grand amoureux de la musique, Claude LEVI STRAUSS dit pourquoi et comment il a donné à son texte une forme musicale, avant d'émettre quelques réserves sur la musique sérielle.Photos de tribus indiennesPhoto de Jean Paul SARTRE

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    Office national de radiodiffusion télévision française