Dada à Berlin - Vidéo Ina.fr

Dada à Berlin

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)
video 18 avril 1971 8123 vues 58min 54s

Dans cette troisième émission sur dada on apprend que c'est Richard HUELSENBECK qui introduit le mot dada en Allemagne après avoir quitté Zurich en 1917. Raoul HAUSMANN et Johannes BAADER vont alors développer le mouvement à Berlin jusqu'en 1920 où le mouvement va s'éteindre au profit de celui de Paris. Cette période est évoquée au travers des interviews de ceux qui l'ont vécue : Raoul HAUSSMANN, Richard HUELSENBECK (qui s'opposent sur la conception de dada), Walter MEHRING, Hans RICHTER et Jefim GOLYSCHEFF. Un certain nombre d'oeuvres banc titrées viennent illustrer leurs propos.Raoul HAUSMANN dans son atelier, entouré de ses oeuvres puis Richard HUELSENBECK parlent des débuts de dada à Berlin. Walter MEHRING, Richard HUELSENBECK et Raoul HAUSMANN parlent de Johannes BAADER, personnage dont on a dit qu'il était fou et dont HUELSENBECK ne partageait pas la conception de dada.Raoul HAUSMANN parle de Georges GROSZ puis raconte la première manifestation dada à Berlin le 12 avril 1918.Hans RICHTER raconte les oppositions qui existaient à l'intérieur du mouvement dada.Raoul HAUSMANN parle rapidement de la parution d'un numéro spécial en avril 1918 sur le club dada.Walter MEHRING parle des "poèmes phonétiques" de Raoul HAUSMANN dont Richard HUELSENBECK conteste qu'il en soit l'inventeur. Raoul HAUSMANN lit un de ses poèmes phonétiques sur des images d'un de ses textes. Raoul HAUSMANN parle de Kurt SCHWITTERS et de son opposition avec Richard HUELSENBECK. HUELSENBECK explique ce qui l'opposait à SCHWITTERS (trop artiste et pas assez politique pour dada). Kurt SCHWITTERS ne fut pas accepté chez dada et créa son propre mouvement "Merz".Puis Raoul HAUSMANN évoque les surnoms que les dadaïstes se donnaient, parle de ses photomontages, de la revue "Der dada", du poème en nombre "dadadegie" qui y paru et de la typographie dada qu'il inventa.Il poursuit sur Hannah HÖCH, sa compagne, qui exposa son premier collage lors de la manifestation dada en 1920. Puis il parle des circonstances pendant lesquelles le tract de Johannès BAADER "le cadavre vert sur le cheval blanc dada" fut jeté du haut de la tribune de la diet populaire de Weimar. Walter MEHRING se souvient aussi du pamphlet dada "Jedermann sein eigner Fusball".Raoul HAUSMANN parle ensuite de la première exposition dada de Berlin à la galerie Neuman et de la soirée qui suivit. Jefim GOLYSCHEFF (assis auprès d'un de ses tableaux), premier musicien du groupe dada, se souvient de sa première antisymphonie qui y fut donnée pour la première et dernière fois.Raoul HAUSMANN, Walter MEHRING et Jefim GOLYSCHEFF rappellent quelques grands moments qui eurent lieu lors d'une soirée dada : un dialogue entre une machine à écrire et une machine à coudre, une danse avec masque en papier (initialement par Hugo BALL à Zurich et ramené en Allemagne par HUELSENBECK) une orchestration aléatoire par Jefim GOLYSCHEFF. Richard HUELSENBECK se souvient d'une soirée dada où tout avait été improvisé et où le public a voulu les frapper.Raoul HAUSMANN se souvient du premier manifeste dada de Berlin lancé par HUELSENBECK et signé aussi par le groupe de Zurich et de l'"almanach dada" (1920) édité par HUELSENBECK avec la collaboration de tous les dadaïstes de Berlin, de Zurich et de Paris soulignant que ni le public ni la presse ne s'y sont intéressés. Ensuite HAUSMANN évoque les éditions dada de Berlin au travers de son livre "Hurrah !Hurrah ! Hurrah !" (critique morale du caractère du peuple allemand)Raoul HAUSMANN parle ensuite des manifestations dada qui eurent lieu hors de Berlin. Il se souvient des réactions hostiles du public. Il évoque ensuite la foire internationale dada de 1920 qui marque la fin de dada à Berlin et les oeuvres qui s'y trouvaient exposées. La seule oeuvre véritablement politique selon lui était "le sous officier allemand avec tête de cochon" qui valu un procès au groupe. HUELSENBECK explique pourquoi il n'a pas souhaité participer à cette manifestation (pas suffisamment dans l'esprit dada d'une révolte sans programme)Raoul HAUSMANN parle des manifestations qu'il mit en place par la suite. Puis Hans RICHTER raconte sa rencontre avec Kurt SCHWITTERS qui en 1922 est l'unique représentant de dada à Hanovre. Richard HUELSENBECK raconte la fin de dada à Berlin. Walter MEHRING explique pourquoi selon lui dada a disparu alors que Richard HUELSENBECK pense que l'esprit dada est toujours vivant. Pour Raoul HAUSMANN dada montrait que le véritable beau n'existait que dans la fantaisie. Il finit par quelques onomatopées extraites d'un de ses poèmes phonétiques.Oeuvres banc titrées par ordre d'apparition à l'image : objet : "Tête mécanique" par Raoul Haussmann (1920)Plaque commémorant la naissance de dada apposée devant le cabaret Voltaire à ZurichPhotographie noir et blanc de Richard HuelsenbeckDessin de George Crosz illustrant un poème fantastique de Richard Huelsenbeck (1920)Photographie noir et blanc de Johannes Baader Autre photographie noir et blanc de Johannes Baader Double portrait de Johannès Baader et Raoul Haussmann (1919)Série de dessins de Georges Grosz dont un sur la couverture de la revue Die PleitePhotographie noir et blanc de Georges Grosz avec John Heartfield manifestant à la grande foire dada de 1920Programme de la première manifestation dada à Berlin (12/04/1918)Dessin de Raoul Haussmann illustrant son manifeste sur le nouveau matériel de la peinture (1918 ?)Photographie noir et blanc de Richard Huelsenbeck et Raoul HaussmannDessin de Raoul Haussmann pour le premier numéro de la revue "club dada" ( Berlin, 1918)Page de ce numéro annonçant le texte sur le Docteur Billig de HuelsenbeckPhotographie noir et blanc de Raoul Haussmann jeune Texte de Richard Huelsenbeck "L'amiral cherche une maison à louer"Poème phonétique de Raoul HaussmannPoème de Hugo Ball (1917)trois peintures de Raoul Haussmann (1918)Photographie noir et blanc de Kurt SchwittersTableau de Kurt Schwitters "Construction Merz" (1920)Couverture de la revue "Merz" (n°6)Tableau de Raoul Haussmann "ABCD ou Portrait de l'artiste" (1923-1924)Photomontage réalisée par John Heartfield (?) sur un texte de Raoul Haussmann et Wieland Herzfelde paru dans le catalogue de la foire internationale dada (1920) Couverture (puis différents détails de cette couverture) du numéro 1de la revue "Der dada" (1919) avec le poème "dadadegie" de Raoul Haussmann et de la revue "Die Freie Strasse" (1919)Deux poèmes sur la typographie dada de Raoul HaussmannPhotographie (montage ?) de Hannah HöchPhotographie noir et blanc de Hannah Höch avec Raoul HaussmannCollages de Hannah Höch : sans titre (1920), "Dada-Rundschau" (1920), "Dada Dance" (1922), "Mère" (1930)Photographie noir et blanc de Johannes Baader"Tête mécanique ou l'esprit de notre temps" sculpture de Raoul Haussmann (1919) dans l'atelier de Raoul HaussmannPage du pamphlet dadaïste "Jedermann sein eigner Fussball"Programme de la soirée dada du 12/04/1918Page d'un livre avec une photographie de Jef Golyscheff (?)Page d'un programme "Domaine musical"Photographie noir et blanc de Walter Mehring (?)Photographie noir et blanc de Hugo Ball en costume de papier au cabaret Voltaire (1916)Programme d'une soirée dada de BerlinPage comportant les noms de tous les dadaïstes ayant contresigné le 1er manifeste dada de BerlinCouverture de l'"almanach dada" édité par Richard HuelsenbeckCouverture du livre de Hans Richter "dada art et anti-art"Couverture de la revue "Der dada" n°3 éditée par Raoul Haussmann (avril 1920)Couverture de la revue "Der dada" n°2 éditée par Raoul Haussmann (décembre 1919)Couverture du livre de Raoul Haussmann "Hurrah ! Hurrah ! Hurrah !"Dessin de Raoul Haussmann illustrant son livre "hurrah ! hurrah ! hurrah !"Dessin de Raoul Haussmann illustrant son livre "hurrah ! hurrah ! hurrah !"Tableau de Raoul Haussmann "Monsieur Jones fait de la poésie" (1920)Programme d'une manifestation dada à Dresde organisée par Raoul Haussmann et Johannès BaaderAffiche-catalogue de George Grosz et John Heartfield pour la première foire internationale dada (juin 1920)Photographie noir et blanc de la foire internationale dada Photomontage de Raoul Haussmann "Tatline chez lui" (1920)Photomontage non identifiéphotomontage de Hannah Höch "The beautiful girl" (1919)Page de la revue "Merz" (1921?) (à 2 reprises)Programme d'une manifestation anti dada Merz du 30/12/1923 donnée par Raoul Haussmann et Kurt Schwitters (à 2 reprises)Photographie noir et blanc de Kurt SchwittersTrois oeuvres de Kurt Schwitters : premier collage non identifié, "Merzbau" une construction Merz (1923), un collage "Revolving" (1919)Page de couverture de la revue "Merz" n°6 (Hanovre, octobre 1923)Couverture des livres de Richard Huelsenbeck "En avant dada"et "Dada siegt"Photographie noir et blanc de John HeartfieldPhotographie noir et blanc de Max ErnstDétail d'un photomontage de Johannes BAARGELD "Typical Vertical Mess as Depiction of the Dada Baargeld" (1920)Tableau de Marx ERNST (?)Photographie de Hans ARPOeuvre non identifiéeQuatre oeuvres de Max ERNST : deux premières oeuvres non identifiées puis "The hat makes the man" (1920), "Katharina ondulata" (1920)Deux dessins de Raoul HAUSMANN (?) représentant Hans RICHTER (?)objet : "Tête mécanique" par Raoul HAUSMANN (1920)

Émission

Archives du XXème siècle

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

Philippe Collin
Hubert Knapp

producteur

Jean Jose Marchand

participant

Hans Richter
Richard Huelsenbeck
Walter Mehring
Raoul Hausmann
Jef Golyscheff

dvd
cd
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!