Journal de voyage au temps des années folles ou la fureur de vivre des années vingt - Vidéo Ina.fr

Journal de voyage au temps des années folles ou la fureur de vivre des années vingt

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Journal de voyage au temps des années folles ou la fureur de vivre des années vingt

L'art et les hommes

Les heures chaudes de Montparnasse

video 16 sept. 1963 6438 vues 52min 03s

Jean Marie DROT dans l'atmosphère d'un café présente l'émission consacrée aux années 1920. Témoignage de Youki DESNOS sur la vie d'artistes à Montparnasse. Le peintre Léonard FOUJITA explique que tout le monde était gentil avec lui. La modèle Thérèse TREIZE évoque sa rencontre avec Kiki de MONTPARNASSE, le " bal négre" de la rue Blomet. Le marchand d'art, Daniel Henri KAHNWEILER raconte lui aussi ces bals de Montparnasse. Pour le peintre André MASSON, ce qui importait étaient les rencontres que l'on faisait à Montparnasse, comme celle qu'il a faite de l'écrivain Antonin ARTAUD. Le poète Philippe SOUPAULTse souvient d'une immense liberté des moeurs. Le photographe MAN RAY raconte qu'il a commencé à boire au moment de la prohibition. Pour l'écrivain Georges HUGNET, tout le monde buvait à Montparnasse. Pierre BRASSEUR, le comédien se rappelle des garçons pieds nus et des filles en pantalon. Alors que Joseph KESSEL parle du bouillonnement des idées. Le sculpteur Alberto GIACOMETTI a rencontré à cette époque tous ses amis du surréalisme. Roger VAILLAND fait la distinction entre la révolte d'un Marcel LECOMTE et celle d'un René DAUMAL. Roger BLIN se souvient d'un coup de force des surréalistes dans une salle de cinéma. Maurice HENRY raconte lui la bagarre qui a eu lieu lors de la pièce de Roger VITRAC " Victor ou les enfants au pouvoir" où Georges HUGNET notamment a lancé des boules puantes, puis s'est battu avec VITRAC. Louis ARAGON était un habitué de la Closerie des Lilas, il se souvient d'y avoir négocié un texte inédit d'Arthur RIMBAUD et aussi du banquet en l'honneur de St Pol ROUX. C'est là aussi que pour la première fois Elsa TRIOLET l'a vu, elle aussi le raconte. Quand les jeunes gens de Littérature ont contacté le mouvement Dada Tristan TZARA est venu à Paris. Tristan TZARA se souvient d'avoir habité avec ses amis un hôtel rue Campagne Première.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies