Partager
Ajouter Acheter
04 juin 1988 664 vues 19min 22s

Henry CHAPIER reçoit sur son divan, le Yougoslave Enki BILAL, star de la bande-dessinée . En introduction, un banc-titre raconte son enfance et sa carrière professionjnelle . Il se raconte : - " ma première image forte de mon enfance, le parc en face... + de détails

Henry CHAPIER reçoit sur son divan, le Yougoslave Enki BILAL, star de la bande-dessinée . En introduction, un banc-titre raconte son enfance et sa carrière professionjnelle . Il se raconte : - " ma première image forte de mon enfance, le parc en face de chez moi .. pour moi, il n'y avait ni Serbes, ni Croates, ni Bosniaques .. il y avait encore la présence soviétique... la peur du grand frère méchant russe ..." .- " mon père était en France, à Paris . Il était parti pour des raisons professionnelles et des raisons politiques ... les événements historiques ont balloté mon enfance ...mon départ précipité par une gaffe que j'ai commise : en répondant assez durement à ma maîtresse d'école ... toc ... des papiers difficiles à avoir contre un appartement que nous laissions à ce couple ...j'ai toujours dessiné ...un talent au départ puis un environnement familiale ..." .- " je suis arrivé dans un pays qui était en guerre , il y avait la fameuse guerre d'Algérie ...je me suis renfermé sur moi-même ... ma seule façon de m'en sortir c'était de bien apprendre le Français, de bien m'intégrer ..le graphisme passe par le fantasme ... le sang, car je raconte des histoires de violence .. je déteste tout ce qui peut provoquer le sang . Le faîte que je le dessine, c'est peut-être une sorte d'exorcisme que je me fais ...le bleu, c'est la touche humaine, c'est devenu le symbole de la fragilité ...c'est un jeu de palette ..." .- " le blanc entre 2 cases, l'éllipse, les lecteurs projettent leur imagination ...plus on est vulnérable, plus on est inventif ..." .Banc-titre : bande dessinées de Enki BILAL .

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    Institut national de l'audiovisuel