Partager
Ajouter Acheter
30 déc. 1989 1964 vues 25min 15s

Sonia RYKIEL se raconte :- elle est née à Paris dans les années 30, d'un père français et d'une mère roumaine.- elle est l'ainée de 5 enfants, mais très différentes de toutes ses soeurs qui sont tendres et douces. Petite, elle était plutôt garçon man... + de détails

Sonia RYKIEL se raconte :- elle est née à Paris dans les années 30, d'un père français et d'une mère roumaine.- elle est l'ainée de 5 enfants, mais très différentes de toutes ses soeurs qui sont tendres et douces. Petite, elle était plutôt garçon manqué et fasciné par les garçons. Elle adorait mentir, inventer des histoires- sa couleur de cheveux : " être rousse c'est être particulier... être différent... et c'est vrai ! Mais les roux ont aussi un parfum de sorcier... on en a un peu peur..."- elle raconte l'anecdote d'une amie de ses parents qui était sculpteur et qui l'a sculpté étant petite. A ce moment là, elle a découvert une femme qui aimait les femmes. Cela lui a permis de découvrir la jalousie.- à propos de son entrée dans l'unviers de la mode : " je crois que j'aurais aimé être actrice ou écrivain... la mode ne faisait absolument pas partie de mon univers... Je suis entrée dans la mode, par hasard parce que j'ai épousé un homme qui était dans la mode. "- jeune, elle avait déjà le sentiment qu'un vêtement est quelque chose qui vous colle à la peau, qui vous enveloppe. Elle n'aimait pas que ça mère lui retire, lui jette ses vêtements. Et parce qu'un jour sa mère à jeter ses habits, Sonia RYKIEL est sortie nue avant que sa mère ne la rattrape au bout du jardin - à propos du noir : " quand on est une petite fille rousse on vous habille toujours en vert ou éventuellement en rouge... le noir, pour moi, c'était la couleur dénfendue. "" Je pense que le noir est une couleur mystérieuse et très sensuelle... "- " Tous les vrais créateurs en littérature, en peinture, en sculpture, ne sont pas comme les autres... ils sont dans une folie, ou en tout cas dans des bouffées de folie "- elle parle de sa grossesse et de sa première création : " j'ai vécu la maternité comme quelque chose de miraculeux, de divin... j'étais tellement belle à l'intérieur de moi que je voulais être belle à l'extérieur " " enceinte, j'ai fait ma première robe...cette robe était remplie de tous les bébés du monde parce que je voulais que ça se voit... il fallait que le monde entier soit au courant tellement j'étais folle de joie."- "J'ai le sentiment de promener à travers le monde une image de femme multiple : une femme à enfants, une femmes à hommes, une femme qui travaille... une femme qui aime les arts, qui aime les nourritures... "- à propos de la mode : " j'ai inventé la démode, ce qui est une manière de faire la mode par rapport à soi, par rapport à son corps à soi et non pas par rapport aux diktats des couturiers... "- à propos de son entreprise : " C'est très difficile de porter un nom à bout de bras... c'est très difficile de batir une légende... ça me rend tellement fragile et tellement peureuse... je suis dans un doute perpétuel. "- à propos de l'échec : " l'échec c'est ce qui vous fait repartir... ce n'est pas une atteinte... c'est quelque chose qui vous fait réfléchir... "

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    Institut national de l'audiovisuel