Léon Zitrone - Vidéo Ina.fr

Léon Zitrone

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Léon Zitrone

Le divan d'Henry Chapier

video 27 févr. 1988 3931 vues 20min 20s

Léon Zitrone se raconte :- son enfance "souvenir à 4 ans où une petite fille avec qui je jouais est tombée par la fenêtre, trait permanent, la peur du vide, garçon qui avait peur de sa laideur, études au lycée Jeanson, nous étions pauvres, père débardeur aux Halles, les gosses de riches se cotisaient pour que j'aille chez le coiffeur, meilleurs souvenirs de Jeanson pendant la guerre quand j'ai oublié les avanies subies étant tout jeune" "climat familial pas dur, parents qui avaient une grande tendresse envers nous, climat très chaud tout le temps, père sorti de l'école des Mines, linguiste remarquable, en France où il voulait venir les débuts ont été difficiles"- le travail "j'ai toujours eu peur de manquer et je pensais qu'en travaillant davantage je gagnerai mieux ma vie, cela s'est avéré exact" - engagement pendant l'Occupation "ça a été ma vie militaire et la guerre qui ont été la meilleure période de ma vie, pas un héros, décorations à titre civil"- "je ne pense pas être snob mais ce sont les milieux intellectuels avec qui j'éprouve le plus de plaisir à être, jamais étudié pour être journaliste, je voulais être général ou prêfet, je me suis rendu à la RTF pour un camarade de guerre qui devait travailler à Radio Brazzaville dans les années 50 et c'est moi qu'on a engagé parce que je parlais anglais, nous ne sommes pas partis en Afrique, j'ai commencé à travailler aux Champs Elysées puis on m'a viré à la télévision pour esprit d'indiscipline" - "père et grand père à chaque fois de 3 enfants, mélomane, homme qui lit pas mal et ne regarde pratiquement pas la télévision et n'écoute pas la radio sauf aux époques de crise, je me conduis en bon père de famille, je fais les enterrements bien vivant"- la comédie humaine "les vanités de la condition humaine ? effectivement il faut vivre avec, il n'est pas possible de changer les gens, ne pas s'encombrer avec les relations déplaisantes, grand luxe que je m'offre maintenant" - "pas d'amertume, je remercie le Seigneur tous les matins qu'il fait et blasé non, quand je lis un article sur moi ou que je reçois une distinction ça me fait plaisir, un article déplaisant ça me fait émormément de peine, j'aime ce que j'aimais depuis toujours, le cyclisme sur piste, les gâteaux, j'adore rouler en train et puis par dessus tout, le bonheur familial"- le goût pour la vertu "ai je été utile ? c'est de l'outrecuidance mais je pense que ma vie n'a pas été totalement inutile puisque j'ai pu apporter aux téléspectateurs les échos du monde étrange où nous vivons"- sa conversion "à quoi ? absolument faux"- son tempérament "je ne pense pas qu'il faille dépenser le peu de temps qu'il nous est donné de vivre à dire aux gens pourquoi on ne les aime pas, il vaut mieux parler de ce qu'on aime, utilisation plus rationnelle du temps"- son âge (il montre un livre intitulé psychologie de la télévision) : caricature de Zitrone éructant devant un micro "voici un dessin très vache pour moi dans un livre très drôle mais pourquoi me dépeindre sous les traits d'un homme pas gentil"

Émission

Le divan d'Henry Chapier

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

réalisateur

Jean Claude Longin

participant

Léon Zitrone

présentateur

Henry Chapier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies