Voyage au centre du cerveau - Vidéo Ina.fr

Voyage au centre du cerveau

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Voyage au centre du cerveau

La marche du siècle

video 21 juin 1995 4625 vues 01h 20min 04s

L'émission est consacrée aujourd'hui au cerveau. Spécialistes de la question et reportages nous guident à travers les sentiers de la recherche.Du fonctionnement de la mémoire au vieillissement du cerveau. Avec, entre autres invités les neurobiologistes Jean Pierre CHANGEUX et Alain PROCHIANTZ, le neurologue Yvon LAMOUR, le neuropharmacologue Joël BOCKAERT. - Sur le plateau, Jean-Pierre CHANGEUX, neurobiologiste, souligne que le cerveau se fabrique à partir d'un potentiel génétique. Après la naissance, la plasticité intervient. Il y a une plasticité exceptionnelle du cerveau, des renouvellements peuvent se produire chez l'adulte, mais le vieillissement du cerveau est inéluctable. Chaque aire du cerveau a une fonction particulière et est interconnectée avec les autres. - Yvon LAMOUR, neurologue, affirme que les blocs qui permettent de construire le cerveau chez l'homme et le rat sont les mêmes. Un neurone peut vivre 120 ans. Il explique que le cerveau est très fragile et que l'interruption de l'apport en oxygène entraîne des lésions irréversibles. Il analyse à l'aide d'un schéma un cerveau sain et un cerveau atteint. Il effectue aussi une analyse à partir d'une photo d'un sujet atteint de la maladie d'Alzheimer. Joël BOCKAERT neuropharmacologue, explique l'utilité des neurotransmetteurs qui servent à communiquer. Le neurotransmetteur est comme une clé. Il faut une serrure pour reconnaître ce message. On commence à savoir comment le cerveau analyse les informations qui viennent de l'extérieur. Selon ce spécialiste, le neurone peut recevoir 10 000 messages en positif et en négatif. - Alain PROCHIANTZ, neurobiologiste estime qu'on peut distinguer un être humain d'un chimpanzé, ce qui serait assez classique selon Jean-Marie CAVADA. Selon ce même auteur le cerveau resterait embryonnaire jusqu'à la mort. L'apprentissage fait on perd de la plasticité. Il estime aussi qu'on ne peut pas séparer le cerveau du corps. Un pianiste, par exemple, pense plus avec ses mains.Au sommaire de l'émission : - Le cerveau - Antonio Damasio

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies