Frédéric Chopin ou l'âme polonaise - Vidéo Ina.fr

Frédéric Chopin ou l'âme polonaise

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
3,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Frédéric Chopin ou l'âme polonaise

Grâce à la musique

video 05 janv. 1980 9488 vues 01h 52min 44s

François REICHENBACH et Bernard GAVOTY proposent un portrait de Frédéric CHOPIN assez proche de l'image léguée par les romantiques : Polonais, génial, malade et malheureux en amour.L'émission débute par la prestation du patineur Toller CRANSTON sur le Concerto en fa mineur de CHOPIN, interprété par Bruno RIGUTTO et l'association des concerts PASDELOUP dirigé par Gérard DEVOS. (Films du Prisme).Après un bref reportage de François REICHENBACH sur la Pologne, ses paysages, ses pratiques (une chorale de jeunes femmes chante un chant populaire :"L'oiseau a survolé le bois d'aubier..."), Krystyna ORCHOWSKA (Ministère de la culture à Varsovie) parle avec émotion et en français, de ce que représente CHOPIN pour les Polonais. Ses propos sont illustrés par une carte de la Pologne avec des personnages, des musiciens, des tableaux, un groupe folklorique dansant une danse traditionnelle. Elle se souvient des insurrections de Varsovie et de l'importance de la musique de CHOPIN, qu'il était interdit de jouer, dans ces moments tragiques en août 1944 ; elle les "soutenait dans leur conscience nationale" et leur permettait de survivre, ce que les nazis comprenaient très bien. Musique off de CHOPIN sur ses propos. Musique off (extrait de la "Marche funèbre") de CHOPIN sur des plans de paysages, de forêts puis d'Auschwitz en novembre 1979. Archives : nombreuses plans en noir et blanc de villes détruites pendant la guerre.Extrait off de la "Marche funèbre" extraite de la "2ème sonate" de CHOPIN interprétée par Miguel Angel ESTRELLA (photo du musicien). Eric LIPMAN interroge Iannis XENAKIS à propos de ce pianiste argentin emprisonné par le gouvernement uruguayen à Montevidéo sur l'accusation d'avoir eu des contacts avec des personnes subversives. Il lit ensuite une lettre envoyée par Miguel Angel ESTRELLA à Nadia BOULANGER. Banc titre de journaux avec photo du pianiste. Photo couleur des mains menottées d'un pianiste posées sur un clavier. Bernard GAVOTY parle de CHOPIN, de ses liens avec la France, de son caractère, de sa vie. Ce portrait est entrecoupé d'interprétations au piano, de compositions de CHOPIN et de tableaux, d'une photographie de NADAR représentant le musicien. Il commente aussi les morceaux joués par Erik BERCHOT. Il explique la façon dont fut composée la "Sonate funèbre" et parle des séjours de CHOPIN à Nohant avant de raconter une anecdote sur la seule exécution publique de la "Sonate funèbre" par CHOPIN lors d'une tournée en Angleterre et en Ecosse. Katia LABEQUE rappelle que CHOPIN, qu'elle qualifie de seigneur, était un compositeur-interprète qui improvisait très facilement. Gonzague SAINT BRIS décrit l'arrivée de CHOPIN à Paris où le choléra sévissait. Archives : Samson FRANCOIS joue, au piano, le "Prélude de la goutte d'eau n°15 opus 28".

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies