Jean Lartéguy - Vidéo Ina.fr

Jean Lartéguy

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Jean Lartéguy

L'homme en question

video 08 mai 1977 1148 vues 01h 09min 42s

Jean LARTEGUY est l'invité de ce numéro de "L'homme en question". Ecrivain populaire, célèbre pour ses romans de guerre, on lui reproche d'exalter les instincts guerriers et misogynes de son public. Il a bien voulu se livrer à Anne ANDREU dans un autoportrait réalisé dans son village de Saint-Césaire sur Siane puis, au cours d'un débat, répondre aux nombreuses critiques et aux quelques louanges de : Jean-Francis HELD, journaliste au Nouvel Observateur ; Huguette DEBAISIEUX, grand reporter ; Bernard KOUCHNER, médecin ; Geneviève DORMANN, écrivain ; Max OLIVIER-LACAMP, écrivain.Dans son AUTOPORTRAIT, Jean LARTEGUY nous donne l'image d'un homme ouvert, à la personnalité complexe, très différente de sa réputation de "facho de droite" comme dit son ami, le sculpteur CESAR.L'écrivain refuse de se situer à gauche ou à droite : il est "ailleurs" et rejette toutes idéologies et religions. Eduqué chez les jésuites, il a gardé pour eux une haine encore vivace. Il se décrit comme un marginal, "toujours contre". Il a appris le métier de soldat après la défaite de 1940 dans les commandos d'Afrique. Dans les années 50, il entame une carrière de journaliste et couvre de nombreux conflits. Jean LARTEGUY était contre la guerre en Indochine et pense qu'il aurait fallu donner l'indépendance aux vietnamiens. Il montre de nombreuses photos prises au Vietnam, nous fait écouter un chant vietnamien ainsi que l'interview d'un soldat, ces souvenirs constituant pour lui un matériel important pour l'écriture de ses livres. Jean LARTEGUY compare son métier d'écrivain à celui d'un témoin parlant au nom des autres. Mais, c'est en son propre nom qu'il décide de s'attaquer aux féministes dans sa "Lettre ouverte aux bonnes femmes". Jean LARTEGUY n'a tout d'abord pas bien saisi l'importance de Mai 68, mouvement né "d'une vieille société figée sur elle-même", d'une France bureaucratique dirigée par ces énarques "qu'il ne peut pas piffer". Pendant le débat, les invités soulignent les condradictions de Jean LARTEGUY entre son oeuvre et ses propos. L'écrivain se défend en expliquant que ses personnages ne représentent pas sa personnalité propre, qu'il écrit très vite ses livres, ne les relit même pas. A la demande de Bernard KOUCHNER, il donne son opinion sur la torture en général et plus précisément pendant la Guerre d'Algérie. Il revient également sur Mai 68. Huguette DEBAISIEUX lui reproche de laisser de côté la moitié de l'humanité puisque la problématique principale de ses livres est "en avoir ou pas". Geneviève DORMANN pense qu'il a raison de se méfier des femmes car elles sont plus dangereuses que les Viets... Jean-Francis HELD redoute que les livres de LARTEGUY suscitent des vocations de parachutistes, de mercenaires et de soudards. Il offre à son public un rêve de mort, le plus dangereux de tous. Mais pour LARTEGUY la guerre existe depuis toujours, existera encore longtemps, certaines étant nécessaires d'autres non. Il faut juste en limiter les horreurs, revenir à certains principes d'antan...

Émission

L'homme en question

Production

producteur ou co-producteur

France Régions 3

Générique

réalisateur

Guy Seligmann
André Maurice

producteur

Paul Giannoli

journaliste

Anne Andreu

participant

Geneviève Dormann
Bernard Kouchner
César-sculpteur
Huguette Debaisieux
Jean Lartéguy
Jean Francis Held
Max Olivier Lacamp

présentateur

Paul Giannoli

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies