Paul Morand : 1ère partie - Vidéo Ina.fr

Paul Morand : 1ère partie

07 mars 1976 53min 37s 32988 vues

Publicité

|
ou
|
1,99 €

Paul Morand : 1ère partie

Archives du XXème siècle

07 mars 1976 32988 vues 53min 37s

Au cours de cet entretien réalisé le 1août 1970 à Rambouillet dans son jardin, Paul MORAND évoque différentes périodes de sa vie, le Paris des années 1900-1920 et les nombreuses personnalités de l'époque qu'il a rencontrées et connues.En introduction, il tente d'expliquer pourquoi après la guerre, de 45 à 50, il est tombé dans l'oubli. Puis il raconte son enfance passée dans une famille qui vivait pour l'art, dans la beauté, au milieu de gens très cultivés. Il évoque la période 1900 qui, contrairement à ce qu'il a écrit dans son livre "1900" fut très importante. Il se souvient du Paris de cette époque, un peu provincial, de l'incendie du Bazar de la Charité. Il fait le portrait de son père Eugène MORAND, un grand artiste très modeste, grace auquel il a connu Sarah Bernhardt, Auguste Rodin et Camille Claudel, Marcel Schwob et Marguerite Moreno. Il parle de ses lectures, particulièrement les naturalistes (Zola, Maupassant ...) auprès de qui il a appris la vie. Il explique comment, adolescent, Shopenhauer et Nietsche l'ont marqué. Au même moment, il a découvert le sport qui lui a permis de vivre. Il évoque quelques souvenirs de sa vie à Paris, des différents lieux où il a vécu, du Président de la République Emile Loubet qui venait déjeuner chez eux. Il parle de son admiration pour Manet, de sa rencontre avec Jean Giroudoux. A 20 ans, il n'écrivait pas encore mais lisait beaucoup, était socialiste comme tout le monde à Sciences Po. Il évoque son année à Oxford qui l'a conforté dans son culte de la beauté, se souvient de sa rencontre avec Alexis Leger (dit Saint- John Perse). Il parle de son séjour à Londres en tant qu'attaché d'ambassade puis de son retour à Paris où il a travaillé avec Philippe Berthelot au Ministère des Affaires Etrangères, un personnage unique, contestataire. Il raconte comment il est devenu écrivain dans ces années-là, évoque la personnalité de Marcel Proust, leur amitié. Il explique la raison de cette amitié, ainsi que celle d'avec Valery Larbaud. Il parle de ses rapports avec les surréalistes, de son receuil de poèmes "Lampes à arc". Il montre comment en 1917, le monde a basculé, le XXème siècle a commencé à ce moment là.

Émission

Archives du XXème siècle

Production

producteur ou co-producteur

France Régions 3, Société francaise de production

Générique

réalisateur

Pierre André Boutang
Philippe Collin

producteur

Jean Jose Marchand

participant

Paul Morand

présentateur

Pierre André Boutang

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies