Les Grandes batailles du passé - La Marne 1914 - Vidéo Ina.fr

Les Grandes batailles du passé - La Marne 1914

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Les Grandes batailles du passé - La Marne 1914

Les grandes batailles du passé

video 18 févr. 1975 16495 vues 01h 02min 44s

Ce documentaire à bases d'archives retrace l'histoire de la Première Guerre Mondiale jusqu'à la bataille de la Marne qui débuta le 6 septembre 1914. Des témoignages et analyses d'historiens et de militaires complètent le récit. Sont évoqués la puissance de l'armée et de l'industrie allemande en 1914, la fragilité de l'empire austro-hongrois et la personnalité de Guillaume II, la guerre des Balkans, les différentes forces en présence et le jeu des alliances en Europe à la veille de la guerre, le rôle de la Russie, l'attentat de Sarajevo, l'assassinat de Jaurès, et les différentes phases de la guerre dont l'arrivée des troupes d'Afrique du Nord et l'épisode des taxis de la Marne, jusqu'au retrait des troupes allemandes le long de l'Ain qui marque le début de la guerre des tranchées. L'historien Marc FERRO rappelle la force du patriotisme français à cette époque. Depuis 1870, l'ennemi vient du Prussien. Défendre le territoire national, retrouver les deux provinces perdues de l'Alsace et de la Lorraine, toute idée de revanche est très populaire. Il évoque aussi les élections de 1936, la victoire de la Gauche et le rôle de l'armée devenue instrument de répression sociale mais constate que cette guerre de pouvoir a été balayée par l'instinct patriotique. Témoignage du général GRAF VON HULSEN, engagé dans le régiment de la garde prussienne, sur la famille impériale et sur la dernière attaque de la garde impériale au cours de la bataille de la Marne. Le professeur Karl Ferdinand WERNER parle de la puissance industrielle et militaire de l'Allemagne de 1914 et décrit les manoeuvres militaires de l'état major allemand depuis le début des combats.Son altesse impériale Otto de HABSBOURG, dernier descendant de l'empire austro-hongrois, évoque le rôle de ces ancêtres, l'attentat de Sarajevo, la manipulation de la Russie dans les conflits nationalistes et le panslavisme. L'écrivain Jacques CHASTENET parle de la veille d'arme, analyse les conséquences de l'attentat de Sarajevo, évoque la réunion de la 2eme Internationale Socialiste où seul Jaurès était opposé à la guerre et rappelle comment l'Angleterre décide d'entrer dans le conflit après l'entrée des Allemands en Belgique. Le colonel Marcel DUGUE MAC CARTHY présente l'équipement du soldat français lors de la mobilisation de 1914. Le colonel Jean de LAMAZE décrit la stratégie de l'état major français commandé par le maréchal Joffre. Guy TRAPENAT présente la mitrailleuse allemande "Maxime", véritable engin de mort pour l'époque, et l'uniforme prussien. Témoignages des anciens combattants Georges DUPONT sur les combats devant Nancy, Eugène LELAURAIN sur le front de Charleroi, du sous lieutenant Pierre BARBOU sur les taxis de la Marne, d'Alphonse TELLIER, soldat sous les ordres de Péguy, mort à la bataille de la Marne, et du caporal Eugène MAZOUE, témoin de l'attaque des grenadiers de la garde impériale prussienne.

Émission

Les grandes batailles du passé

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française, Pathé cinéma

Générique

réalisateur

Jacques Dupont

producteur

Daniel Costelle
Henri de Turenne

commentateur

Henri de Turenne

participant

Marc Ferro
Otto de Habsbourg
Jacques Chastenet
Mac Carthy Marcel Dugue
Jean de Lamaze
Guy Trapenat
Georges Dupont
Eugène Lelaurien
Pierre Barbou
Graf von Hulsen
Alphonse Tellier
Eugène Mazoue
Karl Ferdinand Werner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies