Simone Veil - Vidéo Ina.fr

Simone Veil

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)
video 02 déc. 1997 6057 vues 01h 02min 29s

SIMONE VEIL reçoit LAURE ADLER dans le bureau de son appartement parisien pour un entretien qui va durer plus d'une heure. Il est question de son parcours professionel et politique mais une grande place est laissée à ses souvenirs douloureux de déportation qu'elle relate avec beaucoup d'émotion. - A la demande de LAURE ADLER, SIMONE VEIL commente deux collages exposés dans son bureau, réalisés par des enfants lors de ses nombreux déplacements. Elle parle ensuite de ses enfants et petits enfants en analysant son role de mère et grand-mère. Elle déclare être une grand-mère comblée avec des enfants qui s'entendent bien et rajoute qu'aucun d'eux n'est au chômage. - Elle aborde sa carrière professionnelle et politique et relate tous les projets de lois auxquels elle a participé. Par contre il n'est pas question de sa loi sur l'avortement. Elle parle du congé parental et de son projet de loi sur l'adoption dont elle a d'ailleurs fait un livre. Elle explique que ces projets tenaient largement compte des cas dont elle avait la charge durant sa carrière de magistrat. La prise en considération de l'autre est pour elle le paramètre le plus important à retenir dans toute prise de décision. - Elle évoque rapidement la situation difficile des harkis en FRANCE et lance un appel en leur faveur. Elle parle ensuite du bizutage et se déclare satisfaite de la prise de conscience de l'humiliation et du danger que représente cette pratique. - Elle en arrive ensuite à parler de sa famille et de sa naissance en tant que juive. Pour elle et ses parents, cette particularité ne reposait pas sur une pratique, mais plutôt sur un état d'esprit. Avec beaucoup d'émotion dans la voix, elle évoque les années noires de l'occupation. Elle parle de leurs conditions de vie à NICE, alors que son père avait l'interdiction d'exercer sa profession d'architecte. Ensuite c'est sa déportation et celle des siens. Elle évoque avec beaucoup de gêne et de pudeur la condition de vie dans les camps et la façon dont sa mère et son frère sont morts. Elle parle de sa libération et de sa reconstruction après cette épreuve. La seule façon de s'en sortir pour elle était de se lancer dans des études, ce qu'elle a réussi avec succès. - Toujours au sujet de la déportation, elle déclare que pendant longtemps, la société française a refusé de donner la parole aux déportés ou alors uniquement pour avoir les détails les plus sordides. Elle comprend donc le silence et la réserve de certains déportés. Elle pense qu'aujourd'hui, les gens ne comprennent toujours pas la dimension du malheur qui a été vécu. Selon elle, la société fait plus de place aux juifs déportés et oublie les résistants qui eux aussi ont connu l'horreur des camps. - A propos du pardon, elle estime qu'elle peut éventuellement le donner pour elle mais pas pour les autres et encore moins pour ceux qui ne sont plus là. Elle déclare ne pas avoir de haine car le chatiment des responsables aujourd'hui serait trop dérisoire par rapport au mal qu'ils ont commis. De ce fait, elle déclare être dégoûtée du procès PAPON. Elle se demande si c'est le rôle des procès de faire l'histoire. Le plus important pour elle, c'est conserver la réconciliation avec l'ALLEMAGNE à tout pris et construire une EUROPE unie. - Elle donne ensuite son point de vue sur l'intolérance, l'intégrisme et le front national. Elle pense que le mouvement de Jean-Marie LE PEN ne menace pas le régime français mais elle reste vigilante pour lutter continuellement contre ce mouvement. Malgré ce pessimisme ambiant, elle retient quelques notes optimistes comme l'abolition de l'appartheid en AFRIQUE DU SUD et le renouveau de la démocratie en EUROPE CENTRALE. - En tant que femme politique et femme publique, elle déclare avoir toujours le même engagement pour se battre et faire triompher ses idées.

Émission

Les grands entretiens du cercle

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

réalisateur

Dominique Gros

participant

Simone Veil

présentateur

Laure Adler

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies