Stéphane Hessel - Vidéo Ina.fr

Stéphane Hessel

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Stéphane Hessel

Le cercle de minuit

video 26 mars 1997 4019 vues 01h 12min 10s

A l'occasion de la sortie aux éditions du Seuil de son livre intitulé "Danse avec le siècle", Laure ADLER s'entretient avec Stéphane HESSEL durant plus de 70 minutes ; ils sont assis l'un en face de l'autre dans un décor bleu noir. Filmé en long plans fixes, Stéphane HESSEL raconte le XXème siècle qu'il a vécu comme quelque chose de positif à la fois rempli d'horreurs et d'avancées. De son enfance en Allemagne, il parle peu et arrive très vite à son amour pour la France : " je suis comme un amoureux qui n'a jamais fini de conquérir sa maîtresse". De la montée du nazisme en Allemagne durant les années 20, il se souvient surtout de son père qui appartenait au milieu bourgeois et intellectuel et était persuadé que cela n'allait pas durer. -Archives INA : appel à la Résistance du Général de Gaulle à Londres le 11/12/1942. Stéphane HESSEL raconte sa participation à la Seconde Guerre Mondiale : son départ à Londres, sa rencontre avec le Général de Gaulle, espion dans la résistance, son arrestation par la Gestapo puis son séjour en camp de concentration. Condamné à mort, il réussit à prendre l'identité d'un autre homme mort du typhus et à être ainsi libéré. De cette expérience et de la vision de l'holocauste, il avoue être marqué profondément. Cela a changé son existence. C'est dit-il "l'absolu de l'épouvantable", la chose à ne jamais oublier. En tant que juif allemand, il explique mais n'excuse pas une telle machine de mort. Aujourd'hui en Allemagne, vit un peuple démocratique, vigilant par rapport au racisme mais un étranger reste un étranger contrairement à la France où l'intégration existe. Pour lui, l'Allemagne sans l'Europe est dangereuse d'où l'importance de la construction européenne. -Extrait du film de François TRUFFAUT "Jules et Jim" 1962. Ce film a immortalisé la vie amoureuse des parents de Stéphane HESSEL. Sa mère est jouée par Jeanne MOREAU dans le film. Stéphane HESSEL parle de sa mère comme d'un être exceptionnel qui lui a donné l'essentiel de sa vitalité ; elle est morte à 96 ans. Henri Pierre ROCHE a vécu avec sa mère jusqu'en 1933. Il a été pour Hessel qui a peu connu son père Franz, un initiateur faisant venir chez sa mère des gens comme Breton, Man RAY et Marcel DUCHAMP. -Extrait d'un sujet d'actualité du 17/08/1996 au 44ème jour de grève de la faim des sans papiers qui occupent l'église Saint Bernard à Paris. Présent auprès des sans papiers, Stéphane HESSEL parle des conditions absurdes dans lesquelles se sont déroulés ces événements. Ce qui l'a le plus irrité, c'est la bêtise et la violence avec lesquelles se sont déroulés les faits. Sur le thème de l'immigration, Stéphane HESSEL réprouve la politique actuelle qui se fait en terme de répression et non d'intégration. Selon lui, le multiculturalisme a toujours été un atout ; il faut à l'Europe une politique d'immigration constructive. -Extrait sujet actu France 2 de Véronique TAVEAU du 11/03/1997 sur la visite de Xavier EMMANUELLI au camp de réfugiés de Ubundu au Zaire. Stéphane HESSEL aborde la question de l'Afrique. Sur la question du Zaire, il pense que les grandes puissances bloquent la situation car elles ne veulent pas que l'ONU soit toute puissante. Pour Stéphane HESSEL, l'ONU est un des grands progrès du siècle qui a permi l'arrêt des grands conflits internationaux. -Extrait du film de Raymond DEPARDON "Françoise CLAUSTRE otage au Tibesti" Août 1975. Stéphane HESSEL raconte sa participation en tant que diplomate dans les négociations entre le gouvernement français et Hissène HABRÉ pour la libération de Françoise CLAUSTRE. Il part en Afrique après la mort dans un complot du premier négociateur envoyé par la France ; lui se sentait intouchable. Il est renvoyé à Paris ; ce fut le premier échec de sa vie diplomatique. Il en raconte les détails. -Archives INA investiture de Pierre MENDES FRANCE en 1954. Stéphane HESSEL aborde la question de son engagement politique, auprès de Pierre MENDES FRANCE qu'il juge doué et sincère, parle de son admiration pour le général De GAULLE pendant la guerre, mais sa famille politique a toujours été la Gauche. Il considère François MITTERRAND comme un grand président de la République mais il n'a pas toujours été d'accord avec lui, surtout sur sa politique africaine. Il évoque également les rapports MITTERRAND ROCARD. A la question de Laure ADLER "qu'est ce qui vous indigne aujourd'hui ?", Stéphane HESSEL répond l'absence de véritable participation citoyenne. Il faut dit-il une société civile plus politisée. Il se dit sensible au langage de Martine AUBRY. L'Europe est pour Stéphane HESSEL une nécessité mais il la souhaite sociale et humaine et pas seulement économique et financière. L'Europe doit être vécue par les citoyens. -Archives INA Déclaration universelle des Droits de l'Homme à Paris en 1948. Le combat qui lui tient le plus à coeur est celui des Droits de l'Homme, texte précieux qui donne une orientation pour participer à plus de justice dans le monde. Il se dit optimiste et patient dans ce domaine pour parvenir à plus de justice. Dernière question de l'entretien : "Croyez vous à la chance ?" Stéphane HESSEL répond oui je crois à la chance et à une protection particulière ; il se dit ouvert sur le monde et croit en l'avenir. Diffusion dans les deux dernières minutes de l'émission, d'un extrait d'un entretien de Laure ADLER avec Wolé SOYINKA (trad off) à l'occasion de son passage à Paris pour le Forum International sur l'Intolérance qui se déroule les 27 et 28 Mars à l'Unesco. Prix nobel de littérature, en exil du Nigéria, Wolé SOYINKA définit l'intolérance comme une non reconnaissance des droits. Lutter contre l'intolérance commence pour lui par l'éducation des enfants et des jeunes. L'intégrisme religieux est selon lui la plus grande menace actuelle.

Émission

Le cercle de minuit

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

réalisateur

Michel Baulez

producteur

Thérèse Lombard

participant

Stéphane Hessel
Wole Soyinka

présentateur

Laure Adler

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies